Le Ku Klux Klan protégé par une ONG américaine?



Une situation vraiment atypique. La plus grande organisation de défense des droits de l’homme aux Etats-Unis a pris la défense du Ku Klux Klan, qui voulait s’occuper… du nettoyage d’une autoroute.

Cette semaine, l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), la plus grande organisation de défense des droits de l’homme aux Etats-Unis, a eu l’opportunité de faire appel de la décision du département des transports de l’Etat de Géorgie interdisant aux membres du Ku Klux Klan de s’occuper du nettoyage d’une l’autoroute fédérale.

Les défenseurs des droits de l’homme ont bénéficié du fait que la cour suprême d’Atlanta a rejeté l’appel des fonctionnaires du transport, rapporte l’édition américaine The Christian Science Monitor.

Selon l’avocat d’ACLU Kathleen Burch, l’injonction accordé par le département des transport violait le premier amendement à la Constitution qui garantit la liberté de réunion et d’expression.

« Nous estimons que cela viole les droits de groupes marginalisés et menace la démocratie », a-t-elle déclaré.

Depuis quelques années, une branche régionale de l’organisation raciste a annoncé son intention de « prendre en charge » une partie de l’autoroute fédérale 515 (Route 515). En 2012, les ennemis de l’abolitionnisme ont déclaré qu’ils avaient l’intention de ramasser des ordures le long de la route afin de la garder « en sécurité et en ordre ». Cependant, le département des transport de la Géorgie a rejeté l’initiative du Ku Klux Klan au motif que la coopération avec cette organisation, connue pour son incitation aux troubles sociaux dans l’État, aurait un impact négatif sur la qualité de vie.

Opposés à la décision des fonctionnaires, les membres de l’organisation se sont adressés à l’ACLU, qui mène la procédure depuis plusieurs années.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire