Le libraire «disparu» mène une manif contre Pékin



Hong KongL’un des cinq libraires de Hong Kong, arrêtés et retenus en Chine pendant plusieurs mois, a pris la tête d’une manifestation dans sa ville, samedi.

Lam Wing-kee est l’un des cinq libraires «disparus» de Hong Kong qui s’étaient volatilisés fin 2015, après avoir vendu des ouvrages critiques envers Pékin, une affaire qui a semé l’effroi alors que de nombreux habitants ont le sentiment que la Chine durcit son contrôle sur l’ex-colonie britannique. Samedi, il a défié Pékin et les autorités locales de s’expliquer sur ces enlèvements.

Libéré sous caution, Lam Wing-kee a raconté comment il avait été arrêté en se rendant sur le continent et questionné pendant des mois sans accès à un avocat ou à sa famille.

«Je suis heureux d’être de retour à Hong Kong» a-t-il dit samedi à l’AFP assurant ne pas avoir peur d’avoir rompu le silence sur les circonstances de sa détention. «Je n’ai pas peur, car je suis soutenu par un grand nombre de gens ici», a déclaré samedi Lam entouré par plus de 1000 manifestants rassemblés à Hong Kong pour protester contre sa détention et exiger des explications des autorités sur l’affaire des libraires.

«Dites non à l’autorité !» , a lancé Lam aux manifestants.

Il a ajouté qu’il avait été contacté par la police municipale mais n’avait pas encore répondu, refusant d’en dire davantage.

L’un d’entre eux toujours détenu

Les cinq libraires «disparus» travaillaient pour «Mighty Current», une maison d’édition spécialisée dans les titres salaces sur la vie privée des dirigeants chinois et les intrigues politiques au sommet du pouvoir.

Leurs disparitions avaient été vivement condamnées par la communauté internationale.

Deux des cinq libraires, Cheung Chi-ping et Lui Por, sont revenus à Hong Kong en mars après avoir été libérés sous caution mais sont repartis en Chine, selon les médias. Un troisième, Lee Bo, dont le cas avait scandalisé les Hongkongais, qui a dit aider de son plein gré les autorités chinoises est lui aussi reparti.

Le cinquième «disparu», Gui Minhai, un ressortissant suédois, est toujours détenu.

(afp/nxp)

Lire l’article depuis sa source : www.24heures.ch

Laisser un commentaire