Le MAK dénonce la répression et le harcèlement de ses militants



Une vague de répression et d’intimidation sans précédent est en train de s’abattre sur le MAK.  Des convocations sont actuellement en train de pleuvoir sur les principaux militants et responsables du Mouvement.  Les convocations, pour la plupart rédigées au début du mois d’Aout, arrivent à point nommé, au moment où le régime colonial algérien tente en effet de les isoler afin de les réprimer plus facilement.

D’autre part, de simples citoyens kabyles sont gravement entravés dans leurs libertés fondamentales. Des citoyens comme Slimane Bouhafs sont emprisonnés pour délit de liberté de culte et des étrangères, comme Mme. Amrioui , épouse du militant kabyle M. Ahmed Amrioui, initiateur des deux écoles kabyles libres,  Axxam n tmusni, et dont l’une a été fermée par l’Etat colonial algérien,  est victime pour la seconde fois des services répressifs algériens. La première fois, à la suite de la fermeture de la première école kabyle, elle avait été expulsée comme une « malfrat » Cette fois, elle a été directement  refoulée depuis l’aéroport d’Alger, traitée comme une vulgaire terroriste parce qu’elle participe avec son mari à bâtir des écoles kabyles du savoir, pendant que les terroristes sont érigés par les autorités algériennes  en « personnalités politiques » de haute importance.

Le MAK dénonce la répression et le harcèlement de ses militants, de tous les kabyles et amis de la Kabylie, qui subissent la politique scélérate du régime colonial algérien, et appelle le peuple kabyle à l’extrême vigilance, comme il appelle l’ensemble des kabyles épris de justice et de liberté, à faire front contre les méthodes diaboliques du pouvoir colonial algérien qui excelle dans la manipulation, la désinformation et l’intoxication. C’est avec courage, force  et lucidité que le peuple kabyle est amené à affronter les stratégies  machiavéliques de l’Algérie coloniale qui œuvre à rien de moins qu’à l’autodestruction de la Kabylie.

Anda tella  tdukli, tefsa tlelli.

Bouaziz Aït Chebib, président du MAK

Source : tamurt.info

Laisser un commentaire