Le mépris de la Banque LCL à l’égard des étudiants algériens en France



L’association les Amis de l’Algérie à Rennes nous ont fait parvenir le courrier de dénonciation suivant sur la situation des étudiants face à la banque LCL.

Ce 27 septembre 2016, nous sommes alertés par un groupe d’étudiants algériens proches de notre association qui nous informent des agissements pour le moins surprenant de la banque L.C.L. (Le Crédit Lyonnais).

Plusieurs d’entre eux, alléchés par les publicités que ce groupe adresse aux étudiants, avaient, à leur arrivée en France, ouvert un compte dans une agence et obtenu sans problème leur carte bancaire. Rappelons qu’il est impératif, pour tout étudiant étranger d’ouvrir un compte bancaire et d’y déposer la somme qui garantit la possibilité de son « séjour » en France. Cette démarche est un préalable à l’obtention de son inscription à l’Université, au renouvellement de son visa étudiant, etc…

Quelle ne fut pas la surprise de ces nouveaux clients L.C.L. lorsque, quelques jours après l’ouverture de leur compte, un appel téléphonique leur enjoignit de bien vouloir passer à l’agence pour refermer ledit compte car, la L.C.L ne voulait plus d’eux comme client. Mises à part les tracasseries administratives que cela entrainaient forcément pour ces étudiants en cours d’inscription, la façon de faire leur avait semblé « humiliante » et ce n’était pas tout.

D’autres étudiants algériens avaient essayé d’ouvrir des comptes dans plusieurs agences de cette même banque. Refus. À chaque fois les motifs invoqués étaient différents. Ceci dit, aucune autre banque n’avait posé problème. S’ils nous en parlaient ce n’était pas parce qu’ils n’arrivaient pas à ouvrir des comptes, c’est parce qu’ils s’étaient sentis blessés par cette attitude qu’ils ne pouvaient traduire que comme discriminante à leur égard.

Nous avons donc décidé que ce qui s’était passé pour nos jeunes, atteignait les nôtres et donc nous concernait …

Premier coup de fil à la L.C.L

– Bonjour Monsieur, je souhaiterais un renseignement. J’héberge un étudiant étranger, inscrit en Master à Rennes 2, peut-il ouvrir un compte chez vous ?

– Tout dépend de sa nationalité madame.

– Je ne comprends pas..

– Par exemple, s’il est marocain il n’y a pas de problème

– Il est algérien

– Alors ce n’est pas possible

– Pourquoi ?

– Nous n’avons pas de convention avec l’Université.

– Vous me parlez de nationalité et là, de convention , je ne comprends rien, s’il était marocain et à Rennes 2 ça marcherait.

– Je vous reprends dans mon bureau, là je suis à l’accueil…

– Ce n’est pas la peine Monsieur, je crois que j’ai compris.

Avec le collectif de soutien aux personnes sans papiers de Rennes à qui ils racontent leurs aventures bancaires, nous proposons à nos jeunes amis étudiants un accompagnement pour une première visite «de courtoisie» dans les agences bancaires de la L.C.L., histoire d’obtenir quelques éclaircissements …Et bien, en guise d’éclaircissements nous avons été servis !

Rue de la Monnaie, Agence centrale nous avons appris ceci :

Une directive orale ( ! ) n’ayant à ce jour laissé aucune trace écrite nulle part, (Je vous assure) a enjoint à ces fidèles employés de ne plus ouvrir de compte aux étudiants étrangers inscrits dans les universités. Seules les Universités privées qui ont des conventions avec la banque ou les étudiants de certains pays dont les banques ont des conventions etc…échappent à cette directive «orale» et toute neuve dont on ne peut hélas nous fournir aucun justificatif puisqu’elle est «orale» n‘est-ce pas !

Il est très désagréable d’être pris pour des imbéciles, surtout collectivement, surtout quand on est accompagné de dix jeunes qui sont d’un calme exemplaire face à ce discours …

Vouloir nous faire gober que, sur la foi d’une directive « orale » , cette responsable s’ autorise à fermer des comptes, c‘est fort de café quand même !

Nous faisons donc répéter à cette malheureuse responsable, apparentée à Jeanne d’Arc puisqu’elle entend les voix « d’en haut » (C’est le terme qu’elle utilise !) et s’y soumet corps et âme, que nous pouvons à ce jour :

« Affirmer, rédiger, médiatiser, en France et en Algérie qu’aucun étudiant algérien inscrit dans une Université d’état ne pourra dorénavant ouvrir un compte à la L.C.L. » Elle confirme, rouge et visiblement au bord du malaise .

Nous prenons congé poliment.

Juste pour le fun nous passons dans une autre agence. C’est reparti. On nous sert le discours des quotas atteints ! Trop de comptes étudiants, pas assez de conseillers …victime de son succès la L.C.L… La directive, il en a vaguement entendu parler. Les conventions…Bref …

Si vous êtes Algérien ou sympathisant, franchement n’hésitez pas, …tirez les conclusions de notre aventure rennaise.

Comment peut-on ainsi traiter par le mépris des jeunes pleins de talents, mettre en péril leur année universitaire en engendrant de nouvelles tracasserie administratives , sans même un mot d’excuse, une explication ? Aucune autre banque ne s’est permis à notre connaissance d’infliger une telle humiliation et de tels problèmes à des étudiants qui doivent déjà en affronter beaucoup en arrivant chez nous. A l‘évidence il vaut mieux aux yeux de certains banquiers être né quelque part… Bizarre ! .

Si vous êtes Algérien ou sympathisant placez votre argent n’importe où mais pas dans cette banque qui traite vos jeune diplômés comme des moins que rien alors qu’ils sont l’Algérie de demain.

Merci de nous entendre.

Les Amis de l’Algérie

Toufik Hedna

Source : lematindz.net

Laisser un commentaire