Le monde aura besoin de créer 40 millions nouveaux emplois dans le secteur de la santé d’ici à 2030



NEW YORK – Le monde aura besoin de créer 40 millions nouveaux emplois dans le secteur de la santé, soit un doublement des personnels de santé mondiaux actuels, selon un rapport des Nations Unis, dont les résultats ont été publiés mardi à New York en marge de l’Assemblée générale de l’ONU.

Le rapport élaboré par la Commission de haut niveau sur l’emploi en santé et la croissance économique relève que d’ici à 2030 l’essentiel des emplois dans le secteur de la santé seront créés dans les pays riches. La commission coprésidée par les présidents François Hollande et Jacob Zuma appelle à investir d’urgence dans ce secteur pour éviter une pénurie de 18 millions de professionnels de la santé et instaurer durablement une couverture sanitaire universelle, un problème qui touchera avant tout les pays à revenu faible.

La commission qui a rendu son rapport final et ses recommandations au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon a conclu qu’il fallait investir dans les personnels de santé pour progresser sur la voie des objectifs de développement durable et obtenir, en particulier, des avancées en matière de santé, de sécurité mondiale et de croissance économique inclusive.

Le rapport propose dix recommandations pour obtenir ces progrès en engageant notamment des investissements appropriés pour stimuler les économies, favoriser l’instauration de la couverture sanitaire universelle et servir de remparts contre des flambées épidémiques telles qu’Ebola.

‘‘Il est clairement établi que les investissements dans le secteur de la santé engendrent de généreux dividendes. On estime le retour sur l’investissement dans la santé à 9 pour 1, et environ un quart de la croissance enregistrée entre 2000 et 2011 dans les pays à revenu faible ou intermédiaire résulterait d’améliorations sanitaires’‘, selon le rapport.

‘‘ Depuis trop longtemps, les pays considèrent les personnels de santé comme une dépense parmi d’autres, plutôt que comme un investissement qui produit un triple retour pour la santé, la croissance économique et la sécurité sanitaire mondiale ‘‘, a déclaré Margaret Chan, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

La Commission appelle à prendre des mesures immédiates à l’horizon de mars 2018. Il s’agit, entres autres, d’obtenir des engagements et de responsabiliser les acteurs en vue d’accélérer ces investissements.

En réponse à la demande de la Commission, l’OMS, l’OCDE et l’Organisation internationale du travail (OIT) réuniront l’ensemble des parties prenantes d’ici à la fin 2016 pour élaborer un plan sur cinq ans afin de mettre en £uvre les dix recommandations.

‘‘ Ces recommandations vont tracer la voie à suivre pour renforcer l’investissement dans les personnels de santé et le rendre plus efficace. C’est là un élément essentiel pour promouvoir des vies meilleures et aider nos économies à prospérer et à atteindre leur plein potentiel ‘‘, a déclaré Angel Gurria, secrétaire général de l’OCDE.

‘‘ Ce rapport démontre clairement que l’investissement dans l’économie de la santé et les progrès vers la couverture sanitaire universelle peuvent renforcer la croissance économique et la rendre plus inclusive en créant des emplois décents dans un vaste éventail de métiers ‘‘, a fait valoir Guy Ryder directeur général de l’OIT.

Laisser un commentaire