Le paludisme pourrait disparaître de 6 pays africains



Horizon 2020Un rapport de l’OMS l’affirme: la malaria pourrait être éradiquée de 6 pays africains d’ici 2020.

Ce lundi est la journée mondiale dédiée au paludisme, également appelé malaria. A cette occasion, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) publie un rapport. Il affirme que cette maladie, qui a tué 438’000 personnes pour la seule année 2015, pourrait être éradiquée dans six pays africains à l’horizon 2020.

L’un des objectifs du plan de lutte 2016-2030 contre le paludisme de l’OMS est d’éradiquer la maladie dans au moins 10 pays d’ici 2020.

«L’OMS estime que 21 pays sont en mesure d’atteindre cet objectif, parmi lesquels figurent 6 pays de la région Afrique, où le fardeau de la maladie est le plus lourd», selon un communiqué de l’Organisation mondiale de la santé.

Ces six pays sont l’Algérie, le Cap Vert, le Swaziland, le Botswana, l’Afrique du Sud et les Comores.

En Afrique du Sud, l’élimination de la malaria est un objectif national. En 2014, le pays a enregistré près de 11’700 cas, presque 6 fois moins qu’en l’an 2000 (64’000 cas).

Les cas de paludisme sont concentrés dans les régions frontalières avec le Swaziland, le Zimbabwe et le Mozambique.

Selon l’OMS, «avec une action ciblée et une coopération transfrontalière, l’Afrique du Sud a le potentiel d’éliminer la malaria en 2020».

En Amérique latine aussi

Parmi les autres pays qui peuvent atteindre cet objectif figurent la Chine, la Malaisie, la Corée du Sud, 8 pays d’Amérique Latine (Costa Rica, Belize, Salvador, Mexique, Argentine Paraguay, Equateur, Surinam), 3 pays du Moyen-Orient (Arabie Saoudite, Iran et Oman) et 4 pays d’Asie du Sud-Est (Sri Lanka, Bhoutan, Timor-est et Népal).

Dans un rapport publié le 20 avril dernier à Copenhague, son siège européen, l’OMS avait indiqué que l’Europe, l’Asie centrale et le Caucase ont éradiqué en 2015 le paludisme.

Le paludisme, affection qui provoque fièvre, maux de tête, frissons et vomissements, a touché 214 millions de personnes dans le monde, et en a tué 438’000 en 2015, selon l’OMS.

Aujourd’hui, cette maladie potentiellement mortelle, due à une piqûre de moustique infecté, touche en premier lieu l’Afrique subsaharienne.

«En 2015, 88% des cas de paludisme et 90% des décès dus à cette maladie sont survenus dans cette région», d’après l’OMS.

(afp/nxp)

Lire l’article depuis sa source : www.24heures.ch

Laisser un commentaire