Le père d’ebossé revient à la charge: “La JSK n’a encore versé aucun sou pour mon fils”



“Depuis le décès de mon fils, il y a bientôt deux ans, tout est resté dans le silence. J’ai parcouru les différents bureaux des institutions de la République, mais rien n’a été fait. J’ai écrit à la Fifa, à la CAF, au président de la République, au ministère de la Jeunesse et de l’Éducation physique, au ministère des Relations internationales, personne n’a bougé le petit doigt.

Tout est resté lettre morte”, a asséné, dans un acte d’insurrection, André Bojongo, père d’Albert Ebossé, joueur camerounais, décédé à l’issue d’un match avec son équipe, la JSK, après avoir reçu un projectile sur la tête. Il peine à trouver un revenu pour prendre en charge les  enfants du défunt. De son aveu, la famille Ebossé n’a rien reçu de plus que ce que lui a donné la Fédération algérienne de football (FAF), le jour de l’enterrement de son fils au Cameroun.

“La Fédération algérienne nous a été d’un bon secours avec 100 000 dollars américains offerts. Le club, la Jeunesse sportive de Kabylie, n’a, par contre, jamais réagi”, a-t-il témoigné à un site africain spécialisé. À rappeler que la direction de la JSK s’est engagée a envoyer 15 000 euros comme aide aux frais des obsèques de son joueur mort dans des circonstances troubles et verser ensuite l’équivalent de 11 mois de salaire et primes du contrat d’engagement d’Albert Ebossé.

Source : Liberte-algerie.com

Laisser un commentaire