Le pétrole monte un peu à New York, le marché se calmant



Les cours du pétrole ont ouvert en légère hausse vendredi à New York, les échanges s’atténuant à l’issue d’une semaine agitée par l’annonce d’un nouvel accord impliquant l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) sur une baisse de l’offre.

Vers 14h05 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, gagnait 24 cents à 51,14 dollars sur le contrat pour livraison en janvier au New York Mercantile Exchange (Nymex).

C’est une séance très calme, a résumé Carl Larry, de Frost & Sullivan. On s’approche du week-end, puis de la période des fêtes. S’il faut évoquer quelque chose aujourd’hui, c’est le dollar qui s’affaiblit un peu et permet au marché du pétrole de reprendre son souffle, a-t-il avancé.

Le billet vert avait bondi en milieu de semaine, après la décision par la Réserve fédérale (Fed) de relever les taux américains pour la première fois de l’année, et la force du dollar a tendance à peser sur le marché pétrolier car les échanges y sont libellés en monnaie américaine et deviennt donc plus coûteux. Mais à part cela (…), tout le monde se croise les bras en attendant janvier, a reconnu M. Larry.

Non seulement les investisseurs sont en train de clore leurs compte pour l’année, mais janvier doit voir le début de l’application de deux accords conclus par l’Opep sur une baisse de l’offre.

Ces deux pactes, l’un annoncé fin novembre au sein du cartel et l’autre le week-end dernier avec d’autres pays dont la Russie, ont contribué à relancer le marché, mais les investisseurs semblent désormais choisir la prudence en attendant de voir comment ils seront concrétisés, comme en témoignent des échanges hésitants cette semaine.

Qui plus est, certains observateurs craignent que la reprise des cours encouragent les producteurs américains, en premier lieu de pétrole schiste, à faire repartir leur offre, les Etats-Unis n’étant pas concernés par ces différents accords.

La résistance des producteurs américains de pétrole de schiste a été prouvée par le dernier rapport de l’EIA (Energy Information Administration, antenne du département américain de l’Énergie ou DoE), ont noté les analystes de PVM. Selon ce rapport, les extractions de pétrole de schiste sont attendues en hausse en janvier, pour la première fois en six mois.

Sur ce sujet, les investisseurs digèreront en cours de séance les chiffres hebdomadaires sur le nombre de puits actifs aux Etats-Unis, établis par le groupe Baker Hughes.

AFP

Source : lematindz.net

Laisser un commentaire