Le plus grand objet de l’univers découvert par des astronomes



Le Grand Mur BOSS, contenant 830 galaxies et situé approximativement entre 4,5 milliards et 6,4 milliards d’années-lumière de la Terre, a été découvert par une équipe internationale de chercheurs.

Une équipe internationale d’astrophysiciens espagnols, estoniens, américains et britanniques a découvert l’objet qui peut être considéré comme le plus gros de l’univers. Il s’agît d’un mur galactique nommé le Grand Mur BOSS. Cet objet a été découvert par l’intermédiaire de la base de données BOSS (Baryon Oscillation Spectroscopic Survey).

Le Grand Mur BOSS contient 830 galaxies, sa dimension est équivalente à un milliard d’années-lumière. Son diamètre est estimé à 180 mégaparsec, rapporte New Scientist.

Le Grand Mur BOSS est une superstructure qui est encore plus grande que la gigantesque superstructure de Laniakea (« horizon céleste immense » en hawaïen), contenant notamment la Voie lactée et la Nébuleuse d’Andromède, ainsi que le Grand Mur de Sloan, la troisième plus grande structure connue dans l’univers visible.

Cette superstructure a été découverte dans une vaste zone située approximativement entre 4,5 milliards et 6,4 milliards d’années-lumière de la Terre. Le Grand Mur BOSS remplit tout l’espace entre ces deux distances. Il contient cinq fois plus de galaxies qu’une zone normale du ciel.

La masse du Grand Mur BOSS est 10.000 fois supérieure à celle de la Voie lactée. Sa dimension est de deux tiers plus importante que les deux superstructures du Grand Mur de Sloan et de Laniakea.

En septembre dernier, l’Agence spatiale européenne (ESA) a réussi à prendre une image des murs galactiques situés entre le Petit et le Grand Nuage de Magellan.

Les murs galactiques, aussi connus sous le nom de « filaments galactiques », sont les plus grandes structures de l’univers. Ils s’étalent sur environ 200 millions d’années-lumière entre les vides spatiaux, dont la densité de matière est extrêmement faible. Les filaments galactiques composés de gaz et de poussière émettent un rayonnement particulier.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire