Le président Bouteflika a quitté la clinique d’Alembert pour l’Algérie



Le chef de l’Etat a regagné l’Algérie, indique un communiqué de la présidence repris par l’APS.

Après une hospitalisation d’une semaine à la clinique mutualiste d’Alembert à Grenoble (France), le chef de l’Etat a rejoint l’Algérie, aujourd’hui mardi, ajoute le communiqué.

Le président Abdelaziz Bouteflika, 79 ans, a été admis à cette clinique, officiellement, lundi 7 novembre pour effectuer « des contrôles médicaux périodiques ». Depuis son accident vasculaire cérébral survenu en avril 2013, Bouteflika a été soigné par le professeur Jacques Monségu à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce. A la fermeture de ce dernier établissement, le professeur a rejoint le Groupe hospitalier mutualiste (GHM) de Grenoble, d’où les séjours du chef de l’Etat au sein de cette clinique du sud-est de la France.

Il faut préciser par ailleurs que c’est la première fois qu’Abdelaziz Bouteflika passe officiellement une semaine au sein de cette clinique de l’Isère dotée d’un plateau technique de pointe et moyens d’anesthésie avec hypnose. Des performances non dénuées d’importance pour un patient comme le président.

Dans un entretien accordé il ya un an au Dauphiné libéré, le professeur Monségu expliquait le centre qu’il dirige « est assez unique. D’abord par son plateau technique puisque, fait très rare, il comprend trois salles : une pour la cardiologie interventionnelle, une autre pour les actes cardiaques et vasculaires périphériques, et une autre encore, pluridisciplinaire, pour les poses de pacemaker notamment. Ensuite, nous sommes en capacité d’effectuer des interventions très complexes, comme les opérations par voie radiale ou le traitement des occlusions coronaires totales chroniques ».

L.M.A.

Source : lematindz.net

Laisser un commentaire