Le principal fan russe Chpryguine, expulsé de France samedi, interpellé à Toulouse



Le président de l’Association des supporters russes, Alexandre Chpryguine, expulsé de France samedi près les violences en marge de la rencontre de l’Euro 2016 Angleterre-Russie, a été interpellé lundi soir à Toulouse.

Alexandre Chpryguine, expulsé de France samedi après les violences en marge de la rencontre de l’Euro 2016 Angleterre-Russie à Marseille, a été interpellé lundi soir à Toulouse lors du match Russie-Pays de Galles, ont annoncé les médias se référant au porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

Le consul de Russie à Marseille Sergueï Moltchanov a confirmé cette information.

« On m’a annoncé que M.Chpryguine a effectivement été interpellé et transporté au poste de police à l’aéroport (…). Les autorités prendront une décision concernant M.Chpryguine et il va être expulsé », a indiqué M.Moltchanov.

Selon M.Chpryguine, la police française l’a interpellé sans aucune explication pendant le match de poule de l’Euro 2016 Russie-Pays de Galles qui se déroule actuellement au stade de Toulouse.

« On m’a interpellé sans rien expliquer. Je ne comprends rien », a déclaré M.Chpryguine cité par l’agence R-Sport.

Alexandre Chpryguine avait peu auparavant affirmé être dans l’enceinte du stade de Toulouse.

Il avait publié sur Twitter des photos et des vidéos de l’intérieur du stade à l’appui de ses déclarations.

​ »Pour assister au jeu, j’ai dû faire un voyage assez insolite dans la nuit et devenir touriste pour un bon moment », a affirmé M.Chpryguine.

#EURO2016 #ВпередРоссия #путькпобеде В Тулузе все готово к игре. Валлийцы разминаются- pic.twitter.com/AvRkItDk2K

— Александр Шпрыгин (@Shprygin) 20 juin 2016

« Tout est prêt pour le match à Toulouse. Les Gallois se préparent », a tweeté M.Chpryguine avant le match.

Samedi dernier, les 20 supporters russes condamnés en France pour participation à des émeutes lors du match Russie-Angleterre au championnat d’Europe de football 2016 à Marseille sont rentrés à Moscou.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire