Le projet des 40 logements RHP relancé



C’est une bonne nouvelle pour les citoyens qui habitent encore des habitations précaires. Et il y en a encore des poches qui seront éradiquées au chef-lieu.

br>

Le maire de cette municipalité nous confiera d’emblée que c’est un soulagement.  » L’entreprise retenue pour relancer le projet des 40 logements RHP (résorption de l’habitat précaire) a installé son chantier. Elle commence déjà à s’approvisionner en matériaux », annoncera M. Merzouk Haddadi car c’est de lui qu’il s’agit. En effet, dira-t-il, il a fallu faire des démarches incessantes pour qu’enfin cela aboutisse. Interrogé sur la localisation de ces logements, il nous apprendra qu’ils sont situés au lotissement nord.  » C’est un endroit doté de toutes les commodités. Il n’y aura aucun problème pour leur viabilisation », soulignera-t-il. Ce projet est à l’arrêt depuis plus de quatre ans.  » Le marché a été résilié à la première entreprise qui n’a pas pu l’achever. Actuellement, la superstructure est prête. Elle est au troisième plancher. Comprendre par là que l’entreprise retenue pour son achèvement ne trouvera pas des difficultés pour mener le projet à bon port « , précisera notre interlocuteur. Concernant les futurs bénéficiaires, il nous expliquera que les critères retenus pour ce genre de programme sont clairs.  » Comme son nom l’indique, il est destiné aux familles habitant des habitations précaires », notera-t-il dans son intervention. Dans ce chef-lieu, en plus de ce programme, il faudra signaler que des dizaines de logements sociaux locatifs sont en cours. De nombreux immeubles sont au stade des finitions: une autre bouffée d’oxygène pour les responsables locaux qui vont satisfaire de nombreuses demandes en instance pour lesquelles toutes les enquêtes préalables étaient déjà faites. Par ailleurs, rappelons qu’en juin dernier, trente familles d’Ikouvâne ont été relogées dans des logements neufs après que leurs habitations eurent été touchées par un gigantesque glissement de terrain en 2011. D’ailleurs, l’attribution des logements à ces familles n’a suscité aucune contestation d’autant plus que c’est tout le village qui a été rayé de la carte communale. Enfin, il ne faut pas oublier que ce qui intéresse encore plus les citoyens de cette commune, en particulier ceux des villages de Boumahni, reste l’aide de l’Etat dans le cadre de l’habitat rural.  » Nous avons de nombreux dossiers. Malheureusement, les aides nous arrivent au compte-gouttes à telle enseigne qu’on ne puisse pas satisfaire un grand nombre de demandeurs », remarquera de son côté un membre de l’exécutif.

Amar Ouramdane

Lire l’article depuis sa : Source

Laisser un commentaire