Le Venezuela n’a plus de Coca-Сola



La société mexicaine Coca-Cola FEMSA, le plus grand producteur de la boisson gazeuse du même nom, a averti de la suspension imminente de sa production au Venezuela en raison du manque des ingrédients nécessaires à la fabrication.

Pour le moment, la société est à deux doigts d’arrêter la production car elle est à court de sucre, l’un des composants de base les plus importants du Coca-Cola. Les fournisseurs ont pratiquement cessé de livrer de nouveaux lots de sucre en raison du manque de matières premières, ce qui a mené à la suspension de la production.

La FEMSA a quatre entreprises au Venezuela, qui employaient 7.300 Vénézuéliens, informe El Economista.

Les pénuries au Venezuela sont devenues de plus en plus fréquentes ces dernières années. En avril, le plus grand producteur de bière dans le pays, la société Empresas Polar SA, avait déclaré qu’il devait arrêter la production de bière en raison du manque de malt d’orge.

Le pays souffre également de pénuries récurrentes de produits alimentaires et de consommation courante, notamment de papier toilette.

Le président Nicolas Maduro accuse l’opposition et les entrepreneurs de ce qui se passe dans le pays. Ces derniers se plaignent des problèmes de devises et des obstacles administratifs dans les activités de commerce extérieur.

Le Venezuela, suite à la chute des prix du pétrole dont l’exportation rapporte environ 95% des recettes en devises du pays, fait face à sa plus grande récession depuis des décennies. A la fin de l’année 2015, selon la banque centrale du pays, l’inflation au Venezuela a atteint le taux le plus élevé dans le monde, 180% par an.

Le volume du PIB au Venezuela a diminué au cours de l’année de 5,7%. Le secteur public a enregistré une hausse légère de la production de 1,1%, tandis que le secteur privé a chuté de 8,4%. Plus tôt, M. Maduro avait annoncé une dévaluation de la monnaie nationale de près de 59% (de 6,3 à 10 bolivars pour un dollar américain), ainsi que, pour la première fois depuis les deux dernières décennies, une hausse du prix de l’essence de 60 fois.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire