Législatives de 2017 en Algérie : Le RCD et le FFS préparent les listes dans l’opacité



Alors qu’ils ne cessent de chanter aux kabyles qu’ils sont des partis démocratiques, les actes sur le terrain prouvent tout le contraire. Et le RCD ainsi que le FFS n’ont rien de démocrates en vérité.

Autrement, comment expliquer la manière avec laquelle se préparent les listes des candidats aux différentes élections ? Actuellement, les listes des candidats aux élections législatives de 2017 en Algérie sont en cours de conception. Mais, qu’il s’agisse du FFS que du RCD, lesdites listes se conçoivent dans l’ombre. Même les militants les plus actifs de ces deux partis politiques, soutenus indirectement par le régime politique algérien qui les utilise afin de s’en servir devant l’opinion internationale, mais aussi pour contrecarrer les vrais opposants,  ignorent tout de ce qui se mijote dans les officines du RCD et du FFS.

Pourtant, ces deux partis, surtout le FFS, avaient l’habitude, dans un passé qui semble déjà lointain, de dénoncer le pratiques du pouvoir algérien à cause du fait que les vrais décideurs étaient tapis dans l’ombre. On se souvient tous du fameux cabinet noir dont parlait Ait Ahmed. Aujourd’hui, le FFS et le RCD semblent s’être inspirés du même pouvoir puisque, même les listes des candidats aux législatives de ces deux formations politiques, sont cuisinées on ne sait où. Logiquement, les candidats aux législatives doivent être choisis par les militants de base qui les éliront pour permettre à ces derniers d’être représentés à l’APN. Mais une telle pratique est tellement démocratique qu’elle  ne convient ni au FFS ni au RCD.

Lyès Medrati pour Tamurt

Source : tamurt.info

Laisser un commentaire