L’ennemi juré d’Erdogan l’accuse d’avoir orchestré le putsch



Le prédicateur musulman Fethullah Gülen, accusé par Ankara d’avoir organisé le putsch avorté en Turquie, a nié toute implication. Il a en outre suggéré que le président turc Recep Tayyip Erdogan pourrait en être lui-même l’auteur.

Dans une interview donnée samedi à un groupe de journalistes, l’intellectuel exilé Fethullah Gülen a nié toute implication dans l’organisation du complot, qu’il a vivement condamné. « Cela pourrait avoir été organisé par l’opposition ou des nationalistes « , a-t-il indiqué. Il a en outre jugé possible que le coup d’Etat ait été orchestré par M. Erdogan en personne.

M. Gülen (75 ans), ennemi juré du président turc, vit en exil aux Etats-Unis depuis 1999. Il dirige un mouvement puissant en Turquie, Hizmet (« service » en turc) qui compte des écoles, des ONG et des entreprises.

Erdogan a demandé aux Etats-Unis de l’extrader, l’accusant d’avoir fomenté le coup d’Etat militaire avorté de vendredi soir, au cours duquel au moins 161 personnes sont mortes (sans compter les putschistes).

Les internautes doutent également de la version officielle concernant le putsch, postant des versions sous le mot-clé #TheaterNotCoup (« Du théâtre, pas un coup d’Etat »).

​Dans les réseaux sociaux, nombreux sont les internautes qui supposent qu’Erdogan utilisera la tentative de coup d’Etat, qui a fait au total au moins 265 morts et plus de 2000 blessés, tout comme Hitler avait utilisé l’incendie du Reichstag en 1933, à savoir comme prétexte pour suspendre les libertés civiles et déclencher des arrestations massives.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire