L’enrichissement des lois sur l’information traduit l’attachement de l’Algérie à la liberté d’expression (Bouteflika)



ALGER – Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a affirmé lundi que l’enrichissement des lois relatives à l’information était venu consolider l’attachement de l’Algérie à la liberté d’expression.

« Partant de notre considération pour la presse et notre conviction qu’elle représente un noble moyen au service de la marche de notre peuple sur la voie de la liberté et de la démocratie, nous nous sommes employés, ces dernières années, à actualiser et à enrichir les lois de notre pays relatives à la presse, toutes formes confondues », a précisé le président Bouteflika dans un message à la veille de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse (3 mai).

Le président de la République a souligné que cet enrichissement « est venu consolider notre attachement à la liberté d’expression et l’adapter également au pluralisme politique, une réalité irréversible dans notre pays », ajoutant que « cette réforme législative s’est imposée aussi du fait de la diversité considérable enregistrée dans notre pays dans le domaine de la presse et des médias audiovisuels ».

« Dans cette optique, nous avons veillé à travers la récente révision constitutionnelle à conforter les droits des journalistes et la liberté de la presse sans autre restriction que celle du respect des constantes de la nation et à garantir aux journalistes le droit d’accès aux sources d’information dans le souci d’assurer aux citoyens le droit à l’information », a affirmé le président Bouteflika.

Le chef de l’Etat a, par ailleurs, salué le rôle de la presse nationale depuis les débuts de la lutte du Mouvement national, durant la révolution, puis tout au long du processus d’édification de l’Algérie indépendante et dans la lutte contre le terrorisme.

« La lutte nationale et les sacrifices incommensurables qui ont jalonné le parcours de la presse nationale, dans le cadre des batailles, des victoires et des douleurs de son peuple, lui valent respect et reconnaissance. C’est ce que nous avons voulu exprimé par l’institution d’une Journée nationale de la presse et d’un Prix national annuel pour honorer les meilleurs journalistes », a précisé le président Bouteflika.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Laisser un commentaire