Les Algériens maintiennent leurs vacances à l’étranger



La crise qui touche actuellement le pays sur le plan financier, semble ne pas influer les Algériens, puisque selon les exposants présents au salon international de tourisme et voyages SITEV, le rythme des demandes sur les destinations extérieures sont maintenues pour cette année.

Au moment où les autorités essayent de favoriser l’émergence de la destination locale, les agences de voyages présentent au salon international de tourisme misent sur la destination extérieure, sachant que les Algériens n’ont pas encore adopté la politique d’austérité qui touche jusqu’à présent le budget de l’Etat. La Tunisie, le Maroc, l’Egypte, la Turquie et les destinations asiatiques sont comme d’habitude les plus demandées.

Adel Hsouna, représentant commercial d’une agence tunisienne qui occupe un grand stand dans le salon, nous a indiqué que jusqu’à présent le flux des réservations est encore timide, mais, il s’attend à ce que le nombre augmente d’une manière très significative au début du mois prochain. A propos de la crise financière qui guette le pays, Adel, nous a précisé que les hôtels tunisiens sont conscients de cela depuis l’année dernière, lorsqu’ils ont baissé leurs tarifs à des niveaux très attractifs.

La représentante de l’Agence de voyage, Mme Meriem Bourain, et elle aussi très optimiste pour cette saison, puisque elle prévoit que la demande pour les destinations extérieures sera la même que celle de l’année passée. Nous avons des destinations de luxe qui sont encore très demandées, à l’instar de l’Indonésie et la Malaisie avec des tarifs qui avoisinent les 200 000 Dinars par personne qui commencent à être pourvues.  Selon elle, les gens en encore de l’argent, et peuvent se le permettre, «  heureusement pour nous » s’est-elle réjoui.

Pour sa part, Djamel Ramdani, directeur des opérations touristiques d’une agence de voyage présente au salon, la promotion de la destination étrangère est maintenue, car la demande est très importante. «  Nous nous attendons à la même affluence l’année dernière ». De ce fait, il ne pense pas que les Algériens qui ont l’habitude de voyager changent d’avis pour cette année, «nos clients habituels ont déjà réservé » a-t-il ajouté.

Dans cette situation, la promotion de la destination  Algérie demeure encore le maillon faible du tourisme en Algérie, une réalité que le ministre du Tourisme Amar Ghoul l’a reconnu lors de sa tournée dans les stands du salon. «  Il faut être réaliste, la promotion du tourisme interne n’à commencé que cette année » a-t-il souligné. Toutefois, des projets nombreux « sont en cours de réalisations et vont augmenter l’offre, qui est maintenant qu’un tiers de la demande », a-t-il expliqué. Afin d’attirer les étrangers à visiter le pays, il a indiqué que les ambassades algériennes à l’étranger sont avisés pour faciliter l’octroi des visas aux touristes qui veulent venir en Algérie.

Leconews.com

Laisser un commentaire