Les alsaciennes à Alger en quête de marchés



Autant les entreprises Françaises, convaincus du potentiel affaire du marché national continuent de mettre en avant leurs savoir autant les entreprises nationales, en face, restent dans l’attente de l’intérêt français pour des partenariats gagnants-gagnants. 

Malgré la baisse des prix du pétrole et la mise en place de différents plans d’austérité par le gouvernement, les entreprises étrangères notamment les françaises ne baissent pas les bras et tentent de conquérir plus de parts de ce marché algérien à très grande potentialité. Accompagnées par la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Région Alsace et l’ADEPTA et BUSINESS France en Algérie, 20 entreprises d’Alsace–Champagne-Ardenne-Lorraine ont présenté ce matin à Alger, leur savoir-faire innovant. Spécialisées dans l’installations, la fabrication et l’emballage de confiseries de sucre, fabrication de machines (poussoirs, clippeuses, cutters, hachoirs, mélangeurs et la fabrication et commercialisation de différentes gammes de matériel en inox, les représentants de ces différentes entreprises se sont montrés très pessimistes quant au potentiel business que propose le marché algérien notamment dans le secteur de l’agroalimentaire, qui demeure l’un des plus attractif en Algérie. D’ailleurs l’un des intervenants, lors de la rencontre avec les entreprises algériennes, confirme que le marché algérien est en pleine construction.

Mais selon lui, des incertitudes d’investissement existent aussi, notamment dans les procédures administratives et du financement. L’intervenant dira encore que le marché algérien est devenu très attractif, se justifiant par la présence en force des entreprises françaises et alsaciennes en Algérie. «Il y a 15 ans nous étions peu sur le marché algérien, mais aujourd’hui le nombre d’entreprises s’agrandi de plus en plus», explique-t-il.Un autre exposant Allain Marchell représentant de la société ELCOWA, dira que le secteur des PME demeure l’un des spécialités les plus attractives et la présence de son entreprise pourra redynamiser ce secteur à travers le développement d’un terrain d’affaire et de créer aussi un climat d’échanges régulier. «Nous ne proposons pas seulement les machine mais aussi la formation et l’accompagnement», a-t-il dit.

Pour leur côté, les opérateurs algériens présents lors de cet événement étaient plus attentifs aux possibilités de partenariats avec les entreprises algériennes. «Nous souhaitons tisser et réaliser des partenariats avec les entreprises alsaciennes, à travers la chambre de commerce alsacienne», a plaidé Mourad Bouattou, président du cluster boissons Algérie avant d’ajouter «nous ne voulons pas être seulement des importateurs mais nous voulons profiter de votre savoir faire pour développer notre activité.».

L’Alsace, rappelons-le, est une région limitrophe de l’Allemagne et de la Suisse, se situe à l’Est de la France, avec ses 60.000 entreprises, elle est reconnue pour son secteur de l’agroalimentaire et de ses équipements, activité très dynamique notamment dans l’export.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Leconews.com

Laisser un commentaire