Les banques n’exigent plus l’origine des fonds!



Fraîchement nommé à la tête du ministère des Finances en remplacement de Abderrahmane Benkhalfa, Hadji Baba Ammi a ordonné aux établissements financiers et aux banques de ne pas exiger l’origine des fonds placés dans des banques dans le cadre de la mise en conformité fiscale volontaire.

Pour rappel, les sommes déposées par des personnes physiques auprès des banques feront l’objet d’une taxation forfaitaire libératoire au taux de 7%.

En effet, le nouveau ministre des Finances a instruit les responsables des banques et des établissements financiers de renoncer à l’exigence des sources des fonds placés au niveau des banques incluse dans l’article 43 de la LFC 2015.

D’ailleurs, il semble remettre en cause le comportement des guichetiers auxquels il impute implicitement la responsabilité de l’inefficacité du dispositif visant à récupérer l’argent de l’informel évalué par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal à hauteur de 3.000 milliards de dinars.

Hadji Baba Ammi semble reprocher aux agents des guichets le fait d’exiger des personnes des attestations d’origine des fonds déposées auprès des banques, en l’occurrence ceux dépassant le seuil de 2 millions de dinars (200 millions de centimes).

En raison d’une crise financière accentuée par la dégringolade des cours de pétrole, le gouvernement compte multiplier des démarches ayant pour finalité de retrouver des sources de financement lui évitant de recourir à l’endettement externe en passant par la mise en conformité fiscale volontaire à l’emprunt obligataire.

Selon des sources proches du ministère des Finances, le premier argentier du pays semble très optimiste quant à la réussite du dispositif de mise en conformité fiscale volontaire ayant pour but la bancarisation de l’argent de l’informel.

Echoroukonline.com

Laisser un commentaire