Les Chinois vont rénover une raffinerie de Sonatrach pour 380 millions d’euros



La compagnie nationale Sonatrach et le groupe China petroleum Engineering and Construction (CPECC) ont signé dimanche à Alger un contrat de 45 milliards de dinars (380 millions d’euros) pour réaliser les travaux de réhabilitation de la raffinerie de Sidi R’zine à Baraki (Alger).

Les documents de l’accord ont été paraphés par le directeur du pôle raffinage de Sonatrach, Tahar Cherif Zerrar, et le directeur général de CPECC Algérie, Liu Chun Lin, en présence du ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, du P-dg de Sonatrach, Amine Mazouzi, ainsi que de l’ambassadeur de Chine à Alger, Yang Guangyu.

Le contrat, qui devra être réalisé dans un délai de 21 mois prévoit la construction de nouvelles unités qui permettront à la raffinerie de produire des essences à des spécifications identiques à celles en vigueur en Europe, a précisé le groupe. Sonatrach accuse un déficit énorme en matière de raffinage et le retard pris par la réhabilitation de cette raffinerie est de cinq ans. A fin des travaux la capacité de raffinage de cette entité augmentera de 35%.

La rénovation de cette raffinerie avait été confiée en 2010 au groupe d’ingénieurie français Technip pour 880 millions d’euros. Mais le contrat avait été résilié en juin 2015 à la suite d’une bataille de procédures entre Sonatrach et Technip.

Le groupe français s’est rendu compte après la signature du contrat que les canalisations devaient être totalement refaites, et non juste réhabilitées, selon la presse algérienne. Depuis, l’affaire est portée devant les tribunaux internationaux. Sonatrach sera amenée à défendre cette rupture de contrat.

La raffinerie de Sidi R’zine à Alger a été construite en 1964, elle produit actuellement 2,7 millions de tonnes de pétrole par an.

L.M.A avec agences

Source : lematindz.net

Laisser un commentaire