Les citoyens boycottent les transporteurs privés à Bouira



Les citoyens de plusieurs communes de Bouira ont décidé de boycotter les transports privés, afin de dénoncer les hausses des prix appliqués par nombre de transporteurs privés. Ainsi, dans les communes d’El-Hachimia, de Bouira, de Lakhdaria et d’El-Esnam, les transports privés sont à l’arrêt faute d’usagers. Ces derniers, exaspérés par des augmentations allant de 50 à 100%, ont préféré se passer des services des privés, parcourant même quelques kilomètres à pied, pour parvenir aux arrêts où les bus de transport public font leur halte. “J’ai décidé de ne plus prendre ces transports. J’estime que c’est de l’extorsion de fonds pure et simple !”, dira un citoyen d’El-Hachimia. D’autres affirment que face à l’immobilisme des services de la DTW de Bouira, ils ont décidé d’agir à leur manière. Ce geste citoyen a été également enregistré du côté de la localité d’Ouled Bouchia, située à la périphérie de Bouira, où les usagers refusent depuis samedi dernier d’emprunter les transports privés.
Hier, une délégation de l’association de ce quartier s’est présentée au siège de la wilaya, afin de demander audience au wali et lui demander des bus de l’Etub (transports publics) desservant leur localité.
À Lakhdaria, les usagers ont commencé à “se prendre en charge” depuis la semaine passée en boycottant les transporteurs urbains privés. Une campagne d’affichage, exhortant les citoyens à ne pas subir le diktat des transporteurs, a été lancée. Pour leur part, les transporteurs privés continuent à interpeller la direction des transports de Bouira pour “valider” leurs augmentations.

R. B.

Source : Rédaction nationale

Laisser un commentaire