Les cours du pétrole ouvrent en hausse sur le marche mondial



Les cours du pétrole ont ouvert en nette hausse mardi à New York, au retour d’un week-end prolongé, profitant d’un regain d’enthousiasme de début d’année au moment où entrent en vigueur des accords de baisse de l’offre entre grands producteurs.

Vers 14H05 GMT, le prix du baril de light swet crude (WTI), référence américaine du brut, gagnait 1,35 dollar à 55,07 dollars sur le contrat pour livraison en février au New York Mercantile Exchange (Nymex).

Au lendemain d’une séance de clôture pour le lendemain du nouvel an, les cours se relancent pour évoluer autour de niveaux sans précédent depuis un an et demi. Avant tout, les investisseurs sont en train d’anticiper la baisse de la production par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et les effets positifs que cela aura sur le marché, a résumé Mike Lynch, de Strategic Energy & Economic Research.

C’est largement le cartel qui a permis aux cours d’inscrire une hausse d’une quinzaine de dollars l’an dernier, avec l’annonce coup sur coup fin 2016 de deux accords de baisse de l’offre, l’un en son sein et l’autre avec des pays extérieurs comme la Russie.

La foi des marchés (…) suffit à déplacer des montagnes, ont estimé dans une note les analystes de Commerzbank. Ceci dit, il y a de quoi franchement remettre en cause cette foi à l’heure actuelle, soulignant notamment que les derniers chiffres en date du gouvernement russe montraient que le pays avait continué en décembre à produire de l’or noir à un niveau sans précédent.

Ils remarquaient aussi que la Libye, membre de l’Opep mais certes exemptée de réduire son offre à cause des effets d’une guerre civile, avait fait part d’une accélération de sa production.

Les investisseurs étaient néanmoins en mesure de trouver d’autres éléments de soutien du côté de la demande avec, en particulier, de bons chiffres sur l’activité économique chinoise, qui semblaient soutenir l’ensemble des marchés mondiaux. Pour ce qui est plus spécifiquement du pétrole, cela pousse les investisseurs à un peu plus d’optimisme sur les perspectives de demande cette année, a conclu M. Lynch.

AFP

Source : lematindz.net

Laisser un commentaire