Les députés FFS et RCD n’ont jamais fait de bilans à leurs électeurs



La majorité des citoyens de la Kabylie s’interrogent comment les responsables des deux partis politiques, FFS et RCD, vont encore oser venir leur balancer de nouvelles fausses promesses à l’occasion de la campagne électorale pour les élections législatives du 27 avril 2017.

Car, depuis que ces deux partis participent à ces élections et siègent à l’APN, à aucun moment, ils n’ont jugé utile de venir rendre des comptes aux citoyens grâce auxquels ils sont devenus riches,  du jour au lendemain, sans fournir le moindre effort et sans prendre aucun risque. Pour rappel, les députés en Algérie touchent un salaire de 4O millions de centimes par mois, soit 22 fois le Smig qui est de 18 000 dinars, sans compter les affaires qu’ils font en abusant à volonté de leur statut de député et des relations qu’ils peuvent tisser grâce à ce poste. Les citoyens kabyles qui croyaient, à un certain moment, en les promesses que leur chantaient les candidats à la députation n’ont pas hésité à voter en faveur des représentants du FFS ou du RCD ; croyant bien faire.

Mais les masques sont vite tombés et aujourd’hui, vingt ans plus tard, personne ne croit aux discours de ces deux partis politiques, dont les responsables ont trahi les idées et l’essence ayant présidé à leur création. Depuis que le FFS et le RCD ont commencé à siéger à l’APN suite aux élections législatives de 1997, aucun député n’a donné signe de vie dans la circonscription où il a avait été élu. Sauf cinq ans plus tard quand l’un de ces députés ambitionne de se représenter à nouveau. Une grande partie des députés FFS et RCD, une fois les cinq années de mandat parlementaire écoulées, et leur pactole amassé, n’ont pas hésité à plier bagage et aller vivre la belle vie sous d’autres cieux, notamment en Europe. Une enquête sur ce que sont devenus les députés FFS et RCD depuis 1997  devrait être faite un jour pour l’Histoire.

Lyès Medrati pour Tamurt

Source : tamurt.info

Laisser un commentaire