Les effets désastreux de la bureaucratie: Le ministre de l’Intérieur accuse



Enrichissements personnels illicites pour nombre de bureaucrates sur fond d’absence de suivi et de contrôle. Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nourredine Bedoui, a appelé, lundi dernier à Oran, à déployer davantage d’efforts pour lutter contre la bureaucratie.

Et il n’y est pas allé avec le dos de la cuillère, multipliant les exemples de pratiques bureaucratiques et autres dérives persistantes. Dans une allocution qu’il a prononcée lors d’une rencontre régionale d’évaluation des activités des wilayas dans l’ouest du pays, le ministre a estimé «nécessaire de déployer davantage d’efforts pour lutter contre les comportements bureaucratiques qui persistent dans les services administratifs», ajoutant qu’«il s’agit d’un premier défi pour l’Etat».

«Alors que nous avons introduit des solutions informatiques, les mêmes utilisées à travers le monde, les agents bureaucrates n’ont pas hésité à s’adapter au nouveau contexte pour chercher de nouveaux moyens d’enrichissement par des formes et des techniques nouvelles», a déploré M. Bédoui, selon une dépêche de l’APS diffusée lundi 13 juin 2016.

«Présence timide des services de contrôle et de suivi»

Ces situations, a relevé le ministre, «se produisent dans un contexte d’une présence timide des services de contrôle et de suivi. Ceci a encouragé la prise de mesures non prévues par la règlementation, la vente de documents mis gratuitement par l’Etat à la disposition des citoyens en plus de la commercialisation de rendez-vous pour l’obtention de documents biométriques et autres pratiques».

«Ces pratiques doivent être combattues avec fermeté et rigueur», a-t-il martelé, appelant les walis à mettre en place les instruments nécessaires pour garantir des prestations de service de qualité loin de toute pratique bureaucratique.

Le ministre a mis en exergue la nécessité «d’opérer un changement positif et palpable dans ce domaine en procédant à l’intensification des efforts pour enrayer toute forme de faillite dont souffrent les services publics et qui porte atteinte à la crédibilité des services de l’Etat tant au niveau central que local». Ce regroupement régional est organisé en prévision de la rencontre annuelle gouvernement-walis.

Les secrétaires généraux et cadres centraux de plusieurs ministères prennent part à la rencontre d’Oran, en plus des chefs de l’exécutif de 13 wilayas dans l’ouest du pays. Les travaux se sont déroulés autour de deux axes : le développement économique et l’amélioration des services publics.

Des recommandations et propositions ont été dégagées à l’issue de cette réunion.

Lesoirdalgerie.com

Laisser un commentaire