Les espions britanniques et américains très liés



Après-BrexitLe Brexit ne changera pas les relations entre les services de renseignement.

Les services de renseignement britanniques et américains garderont leur relation étroite malgré le Brexit, a assuré mercredi le directeur de la CIA John Brennan. Le vote des électeurs britanniques pour une sortie de l’UE a jeté le doute sur l’avenir de la «relation spéciale» entre Washington et Londres, un Royaume-Uni en dehors de l’UE étant un partenaire beaucoup moins intéressant pour les Etats-Unis, selon beaucoup d’experts.

Mais en matière d’espionnage, le partenariat étroit des deux pays, qui date de la Seconde guerre mondiale, «ne sera pas affecté dans les mois et années à venir», a déclaré John Brennan lors d’une conférence à Washington.

«Ces liens sont et seront toujours essentiels pour notre sécurité collective» et ne feront «que se renforcer» dans les années à venir, a-t-il dit.

Le chef de la CIA a par ailleurs estimé que le vote des électeurs britanniques était «peut-être le plus grand des défis» jamais rencontré par l’Union européenne.

Introspection

«Le Brexit pousse l’Europe dans une période d’introspection qui va affecter pratiquement tout ce que l’Union européenne fait», a dit John Brennan.

Les eurosceptiques au Danemark, en France, en Italie ou aux Pays-Bas «demandent leurs propres référendums» sur nombre de sujets et «cela rendra certainement le processus de décision européen (…) plus dur», a-t-il insisté.

«Les discussions sur les modalités de la sortie du Royaume-Uni vont dominer l’agenda dans les mois à venir», a-t-il encore souligné. (afp/nxp)

Lire l’article depuis sa source : www.24heures.ch

Laisser un commentaire