Les Européens divisés sur les sanctions anti-russes



La décision de l’Union européenne de prolonger les sanctions économiques contre la Russie pourrait ne pas être prise à l’unanimité. Mais l’Europe se dit prête à proroger les sanctions contre certains citoyens russes.

« Le niveau de violence dans l’ouest de l’Ukraine ayant diminué et le gouvernement du pays étant confronté à une hausse des troubles sociaux, plusieurs États européens ont déclaré vouloir réviser les sanctions économiques anti-russes », lit-on ce mercredi dans le Wall Street Journal.

Par ailleurs, l’Union européenne entend prolonger les sanctions contre 149 hauts fonctionnaires russes et des activistes pro-russes en Ukraine, ainsi que le gel des avoirs de 16 personnes accusées de détournements de fonds publics à l’époque où l’ex-président ukrainien Victor Yanoukovitch était encore au pouvoir.

Les ministres des Affaires étrangères des pays de l’Union européenne sont censés discuter des relations russo-européennes dans le courant du mois de mars. 

En septembre 2015, l’Union européenne a prolongé jusqu’au 15 mars 2016 les sanctions individuelles visant « les actions menées contre l’intégrité territoriale, la souveraineté et l’indépendance de l’Ukraine ». L’Europe a ainsi gelé les avoirs de 149 personnes physiques et 37 personnes morales, parmi lesquelles figurent des entrepreneurs et des hauts responsables russes, ainsi que des miliciens et les dirigeants des républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk.   

Outre les sanctions individuelles, L’Union européenne a introduit des restrictions sectorielles contre la Russie, les prétendues sanctions économiques, valables jusqu’au 31 juillet 2016, ainsi que des sanctions contre la Crimée dont la date d’expiration est fixée au 23 juin 2016.

Mercredi 2 mars, le président des États-Unis Barack Obama a annoncé sa décision de prolonger d’un an les sanctions contre la Russie en raison des événements en Ukraine. Sans cette annonce, l’effet des sanctions serait automatiquement arrivé à son terme.

Lire l’article depuis sa : Source

Laisser un commentaire