Les faux passeports, la filière daech et le crime organisé en discussion



Les faux passeports fabriqués en Turquie et qui sont utilisés par bon nombre de réfugiés syriens qui se rendent en Algérie par des vols Alger/Istanbul est l’un des dossiers qui intéresse le plus les deux Gendarmeries, algérienne et turque. C’est à ce sujet que le général-major Menad Nouba s’est rendu en Turquie pour discuter avec son homologue turc, le général-major Galip Mendi, afin de trouver une issue.

Le commandant de la Gendarmerie nationale, le général-major Menad Nouba, est en visite de travail de plusieurs jours en Turquie sur invitation du général-major Galip Mendi, commandant de la Gendarmerie turque.

Au cours de cette visite, les deux responsables se sont entretenus sur plusieurs volets relatifs à la sécurité des deux pays. Accompagné d’une forte délégation composée de hauts cadres de la gendarmerie, Menad Nouba a, notamment, discuté avec son homologue turc sur plusieurs questions relatives à la sécurité des frontières des deux pays.

Un dossier lourd du fait que l’Algérie et la Turquie sont concernées par le phénomène des djihadistes de l’Etat Islamique qui prennent souvent les vols Alger/Istanbul pour rejoindre la Syrie.

Il convient de rappeler que la Gendarmerie algérienne avait dressé, en juin 2015, une liste comprenant des noms et des photos de « trabendistes » algériens et turcs qui voyagent souvent entre les deux pays.

Cette liste a été élaborée suite à l’arrestation, en juin 2015 à l’aéroport international Houari-Boumediene, d’un combattant de l’« Armée syrienne libre » (ASL), blessé dans un accrochage avec l’organisation terroriste appelée « l’Etat islamique » (Daech) en Syrie. « Les investigations menées par les gendarmes enquêteurs s’étendaient jusqu’aux trabendistes de la filière turque », nous a confié une source au fait du dossier.

C’est l’un des dossiers qui a été revu et poussé jusqu’au bout par les deux gendarmeries lors de cette visite en Turquie du général-major Menad Nouba, apprend-on d’une source sécuritaire généralement bien informée.

Par ailleurs, les deux institutions visent également à développer les perspectives de coopération dans divers dossiers, notamment la formation des gendarmes, les échanges d’expertises, la circulation des personnes, la lutte contre le phénomène du terrorisme, la lutte contre les réseaux djihadistes qui recrutent de jeunes combattants, la recherche criminelle, le trafic de drogue et d’armes et le crime organisé.

Selon le communiqué de la Gendarmerie nationale, la visite du général-major Menad Nouba s’inscrit dans le cadre de la coopération internationale élaborée par la Gendarmerie algérienne. Elle vise aussi à renforcer les relations entre les deux gendarmeries, algérienne et turque.

« Lors de cette visite officielle, le général-major Menad Nouba et son homologue Galip Mendi ont examiné les différentes questions d’actualité relatives aux deux pays. L’objectif est de lutter contre toutes formes de criminalité organisée », a précisé le communiqué du Commandement de la Gendarmerie nationale.

Et d’ajouter que « les deux parties se sont maintenues à un échange d’expertises dans le cadre de la formation, notamment dans le cadre de la sécurité publique, de la recherche criminelle et de la sécurité routière ». Au cours de son déplacement en Turquie, le général-major Menad Nouba a visité plusieurs infrastructures relevant de la Gendarmerie turque, où il a eu plusieurs entretiens avec de hauts responsables de ladite institution.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Laisser un commentaire