Les forces aériennes égyptiennes compromises par le sénat italien



Le sénat italien a adopté mercredi un amendement au projet de loi sur les missions militaires, selon lequel les livraisons en Egypte des pièces de rechange pour les chasseurs F-16 étaient suspendues.

C’est la première mesure sérieuse prise par le parlement italien à l’égard de l’Egypte en raison de l’affaire de l’étudiant italien Giulio Regeni, qui a été tué en janvier dernier dans la capitale égyptienne.

L’expert militaire et général de l’armée égyptienne à la retraite Abdel Rafe Darwish a commenté, dans un entretien accordé à Sputnik, la décision du parlement italien.

« Cette décision est très dangereuse pour l’Egypte, puisque elle a un impact direct sur la puissance de son aviation militaire, car les pièces de rechange ont une certaine durée de vie, à l’expiration de laquelle elles ne peuvent plus être utilisées. Ainsi, les pièces de rechange doivent constamment être livrées pour assurer le fonctionnement normal des chasseurs F-16 », a indiqué le général.

Selon lui, afin d’éviter de telles crises, les officiers égyptiens ont à plusieurs reprises appelé le pays à acheter l’armement à différents fournisseurs. C’est en raison du manque de diversité des armes dans l’armée égyptienne que certains pays ont un moyen de pression sur l’Egypte.

« Si nous recevions des armes de différents pays, nous ne dépendrions d’aucune partie en matière de livraison d’armes et de pièces de rechange », a ajouté le général Darwish.

L’Italien Giulio Regeni a disparu au Caire le 25 janvier et, le 3 février, il s’est avéré qu’il était mort.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire