Les Nations Unies appelées à accélérer l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara Occidental



ALGER – Un collectif d’enseignants universitaires ont appelé mardi à Alger les Nations Unies à s’engager pour organiser au plus vite un référendum d’autodétermination au Sahara Occidental.

« Les Nations Unies doivent s’engager pour organiser au plus vite un référendum d’autodétermination au Sahara Occidental en vue de préserver la sécurité et la stabilité dans la région », a précisé l’enseignant en Droit international à l’université de Tizi-Ouzou, Amari Tahar-eddine.

Le Maroc ne représente pas une « force administrante du territoire sahraoui mais il est bel et bien une force occupante », a rappelé l’intervenant ajoutant que son statut (force occupante) ne lui permet pas, conformément au Droit international, d’exploiter les richesses naturelles des territoires sahraouis occupés où sont bafoués les droits du peuple sahraoui qui milite pour son droit à l’indépendance et à l’autodétermination.

M. Amari a, en outre, évoqué la décision de la Cour de justice internationale du 10 décembre dernier portant résiliation de l’accord liant l’UE au Maroc sur la libération du commerce des produits agricoles et halieutiques englobant le Sahara Occidental occupé.

La résiliation de l’accord se veut un « autre acquis pour la cause sahraouie », a-t-il enchaîné expliquant que cela a eu un impact sur les relations internationales amenant nombre de grandes firmes européennes à « annuler leurs contrats de partenariat avec le Maroc » et refuser d’importer des matières premières provenant du Sahara Occidental.

Le président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), Saïd Ayachi a, de son côté, affirmé que les décisions issues du dernier congrès du Front Polisario, constituent un message clair du peuple sahraoui notamment les jeunes à l’ONU sur l’impératif d’organiser un référendum.

M. Ayachi a insisté sur le nécessaire accomplissement de ce pas important par les Nations Unies qui doivent accorder au peuple sahraoui son droit légitime avant l’aggravation de la situation qui exposerait les Sahraouis à plus de violations de leurs droits ».

Inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non autonomes et donc éligible à l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU portant déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples colonisés.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Laisser un commentaire