Les opposant d’Ouyahia saisissent le ministre de l’Intérieur



Les opposants d’Ahmed Ouyahia passent à l’acte. Ils ont déposé ce mardi 12 avril une requête auprès du ministère de l’Intérieur pour obtenir l’annulation du prochain congrès extraordinaire prévu du 5 au 7 mai.

« Nous avons l’honneur de mettre entre vos mains les problématiques et les infractions juridiques inhérentes à la préparation du prochain congrès du parti », écrivent les contestataires dans leur document dont TSA a reçu une copie.

La requête signée par trois membres du conseil national, en l’occurrence Keroucha Ismail, Hamri Mohamed Mehdi, Yahi Nessal, énumère les « dépassements » ayant accompagné la préparation du congrès. Ils citent notamment « la révision de la composante de la commission nationale pour la préparation du congrès sans retourner au conseil national » qui avait validé auparavant une première liste, et ce en contradiction avec l’article 39 bis 1 du statut du parti.

Les contestataires rappellent, par ailleurs, que le congrès extraordinaire devait se tenir « dans les trois mois qui ont suivi la démission d’Abdelkader Bensalah selon l’article 46 du statut du RND ».

Ces derniers affirment aussi que le Conseil national (CN) a été élu en 2013 pour un mandat de cinq ans, contestant pas la même la décision d’Ouyahia d’élire un nouveaux CN. « L’ordre du jour du prochain congrès devait se limiter à l’élection d’un nouveau secrétaire général », notent-ils.

Pour toutes ces raisons, les opposants de M. Ouyahia espèrent le report du congrès. Le ministère de l’Intérieur a trois semaines pour trancher. Mais ces derniers ne désarment pas : « Notre action s’inscrit dans le long terme », affirme Semati Zoghbi.

Source : tsa-algerie.com / Achira Mammeri

Laisser un commentaire