Les oursins sont-ils immortels?



Bonjour, vieillesse: les chercheurs du laboratoire biologique de MDI (Etats-Unis) ont réussi à lever le voile sur la régénération incroyable des oursins, que ces animaux marins maintiennent tout au long de leur vie, même à un âgé très avancé.

Les oursins, rappellent les scientifiques en guise de préambule, sont dotés de véritables « superpouvoirs »: ils sont capables de faire repousser en un temps record les piquants qu’ils ont perdus et de maintenir leur capacité à se reproduire tout au long de leur vie, dont la durée peut atteindre parfois des dizaines d’années.

Dans le cadre de leurs recherches, les biologistes se sont penchés sur la régénération de ces animaux hors du commun, un phénomène naturel qui depuis longtemps fascine (et divise) les scientifiques. Concernant l’objet d’étude, les chercheurs ont arrêté leur choix sur trois espèces d’oursins: Mesocentrotus franciscanus, Strongylocentrotus et Lytechinus variegatus, dont l’espérance de vie s’élève à 100, 50 et 4 ans respectivement.

Les biologistes sont partis de l’hypothèse que la capacité de régénération propre aux espèces dépourvues d’une grande longévité, ainsi que leur capacité à se reproduire, s’affaiblirait considérablement au fil du temps.

A leur grande surprise, ils ont constaté que cette hypothèse n’avait rien à voir avec la réalité, loin s’en faut: tous les cobayes ont fait preuve d’une même résistance vis-à-vis du processus de vieillissement.

« Les résultats obtenus sont si incroyables que nous devrions passer au crible toutes nos conceptions traditionnelles du processus de vieillissement », soulignent les scientifiques.

Et de conclure: « Les recherches ne font que commencer. Pour le moment, nous ne sommes pas en mesure d’éclairer votre lanterne sur cette énigme naturelle. Sans doute, le système immunitaire des animaux, unique en son genre, jouerait un rôle clé dans ce processus. Ce phénomène est d’autant plus intéressant du point de vue biologique que les oursins ont des liens génétiques avec les hommes ».

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire