Les raisons d’une révolte



Une partie de la Kabylie s’est révoltée contre la loi de finances de 2017.

Les raisons entendues dans la rue ne sont pas celles distillées par certains médias-relais du pouvoir. Ces manifestation ont été menées contre la gabegie pratiquée par le pouvoir pour dilapider les richesses de ce pays. Contre la corruption constitutionnalisée qui a gangréné le pays. Contre l’injustice et l’arbitraire qui a condamné des innocents pour avoir dénoncé les pratiques immorales et frauduleuses. Contre beaucoup de décideurs de ce pays qui se sont enrichis sur le dos de ce peuple. Contre les mesures répressives orchestrées à l’encontre de la générosité des mozabites et le sauvegarder de leur patrimoine culturel et linguistique. Contre les leaders de cette région qui croupissent dans des geôles du système gardés par des bourreaux sans la miséricorde. Contre la destruction et la déstabilisation de toute une région fière et debout, qui a repoussé, à travers les siècles, au prix du sacrifice de ses enfants toutes les conquêtes.

Contre une école reformatée à leur convenance pour fabriquer des chômeurs désarticulés du savoir en perte de confiance pour permettre à leurs affaires de prospérer sans inquiétude. Contre ceux qui appellent au massacre de cette région qui a enfanté des héros, bénie par le sang de ses martyrs. Contre le bastion de la lutte armée, qui a organisé un maquis Kabyle avant l’heure du le déclenchement de la guerre de libération. Contre toute une armada d’institutions sécuritaires destinées non pas à sécuriser mais à museler la liberté de la presse et d’expression. Contre les détentions arbitraires des journalistes et de tous les acteurs du mouvement associatif de ce pays. Contre les tortionnaires qui ont coffré la démocratie pour l’asphyxier dans l’œuf.

Sûrement pas, suite à des manipulations émanant via les canaux venimeux, ennemis de l’Algérie. A chaque fois que la rue rugit pour exprimer sa colère on évoque la main étrangère, cette main auquelle pourtant les décideurs confient ceux qu’ils ont de plus cher, leurs enfants tous scolarisés dans ces pays occidentaux pointés du doigt.

Nous appelons toute la Kabylie à beaucoup d’intelligence et de vigilance, afin de barrer la route à toutes ces mauvaises instigations visant à dénigrer cette région. Ils veulent la présenter pour le monde comme une région destructrice, sauvage. Sans oublier qu’ils ont tout fait pour la pousser au pourrissement ne laissant délibérément aux jeunes pour exprimer leur colère que la rue avec tous les risques de dérapages et de manipulations qui vont avec.

Alloul H.

Source : lematindz.net

Laisser un commentaire