Les scientifiques ont trouvé un traitement possible pour la maladie d’Alzheimer



Une nouvelle étude suggère que les patients atteints de la maladie d’Alzheimer pourraient encore avoir et former des souvenirs. Ses auteurs affirment avoir trouvé un traitement possible qui pourrait guérir un jour cette démence terrible.

Des chercheurs du Centre RIKEN-MIT ont déclaré que les souvenirs perdus suite à la maladie d’Alzheimer peuvent être récupérés. Tout ce qu’il faut c’est stimuler les cellules nerveuses avec de la lumière bleue, qui peut provoquer le développement de nouvelles connexions neurales.

Les résultats des essais offrent la première preuve que la maladie d’Alzheimer ne détruit pas des souvenirs spécifiques, mais plutôt les rend inaccessibles.

La stimulation optique des cellules du cerveau — technique appelée « optogénétique » — prévoit l’introduction d’un gène spécifique dans les neurones pour les rendre sensibles à la lumière bleue, et stimuler successivement des parties spécifiques du cerveau.

Une étude précédente avait révélé que dans certains types d’amnésie, les souvenirs restaient encore dans le cerveau, mais ils ne pouvaient pas être récupérés. Cette découverte a poussé les scientifiques à rechercher la réponse à la question de savoir si les souvenirs sont vraiment perdus chez les personnes atteintes d’Alzheimer et, sinon, sont-ils recouvrables.

L’équipe, dirigée par un lauréat du prix Nobel, le neuroscientifique Susumu Tonegawa, a utilisé une souris génétiquement modifiée pour présenter des symptômes similaires à ceux des humains souffrant de la maladie d’Alzheimer.

Les animaux ont été placés dans une boîte avec un courant électrique faible passant par le plancher.

Une souris saine est retournée dans la même boîte 24 heures plus tard et elle s’est tétanisée de peur, anticipant la même sensation désagréable, tandis que celle avec la maladie d’Alzheimer est entrée dans la zone dangereuse comme si de rien n’était, ce qui indique le fait qu’elle ne se souvenait pas de l’expérience précédente.

Puis les chercheurs ont stimulé les zones du cerveau de l’animal malade associées à la mémoire en utilisant une lumière bleue et le résultat était étonnant, la souris a montré qu’elle se rappelait du choc.

Le Dr. Tonegawa a déclaré que cette étude, avec les souris, a offert l’espoir d’un futur traitement de la maladie d’Alzheimer, une maladie dégénérative du cerveau qui affectent de 60 à 70% des personnes dans le monde souffrant de démences.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire