Les USA déploient discrètement des troupes terrestres au Yémen



Après avoir retiré leurs militaires il y a plus d’un an, les Etats-Unis se sont discrètement engagés dans la guerre terrestre au Yémen, en déployant un petit groupe pour aider la coalition dirigée par l’Arabie saoudite.

Selon le Pentagone, une équipe des forces terrestres américaines a récemment débarqué au Yémen pour fournir aux forces spéciales d’Arabie saoudite et des Emirats arabes unis du renseignement, de l’information provenant des avions espions, des conseils et d’autres types d’assistance, rapporte U.S. News & World Report.

L’armée yéménite, soutenue par les forces spéciales saoudiennes et émiraties, mène des opérations pour reprendre le contrôle des villes tombées aux mains d’Al-Qaïda, notamment Al Moukalla (sud), considérée comme un bastion du groupe.

Le Pentagone n’a pas précisé le nombre concret des soldats américains participant à la mission terrestre, en indiquant qu’ils n’étaient pas plus de 25. Dans le même temps, selon les médias yéménites, les forces américaines comprendraient au moins 100 commandos au sol du Yémen.

Auparavant, en mars 2015, Washington avait retiré ses troupes du Yémen, un mois après que les Etats-Unis eurent fermé leur ambassade en raison de la guerre civile en cours.

Le conflit armé se poursuit dans le pays. Les affrontements opposent les rebelles Houthis du mouvement chiite Houthis Ansar Allah, accusés de liens avec l’Iran, et la partie de l’armée fidèle à l’ex-président Ali Abdallah Saleh, aux troupes loyales au président Abd Rabo Mansour Hadi qui sont soutenues au sol et dans les airs par les forces de la coalition arabe sous commandement saoudien. Cette dernière intervient depuis mars 2015 au Yémen. Les Houthis se sont emparés depuis fin 2014 de vastes pans du territoire yéménite ainsi que de la capitale Sanaa.

Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa), bien implantée au Yémen, et le groupe djihadiste Etat islamique (Daech), ont profité du chaos créé par la guerre pour élargir leur influence dans le sud et le sud-est du pays.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire