Les victimes du 11 Septembre vont-elles poursuivre l’Arabie saoudite en justice?



Aux Etats-Unis, les sénateurs ont adopté mardi une loi décriée à Riyad et menacée de veto par Barack Obama.

Les victimes du 11 Septembre et leurs proches pourront peut-être bientôt porter plainte contre l’Arabie saoudite aux Etats-Unis. Mardi, les sénateurs américains ont adopté à l’unanimité le projet de loi 2040 autorisant des poursuites pour le rôle supposé d’officiels saoudiens dans les attentats du 11 septembre 2001. John Lehman, ancien membre de la commission d’enquête sur les attaques, avait mis en cause Riyad la semaine dernière dans une interview accordée au Guardian: «Des Saoudiens ont beaucoup soutenu les pirates de l’air et certains d’entre eux travaillaient pour le gouvernement saoudien», avait-il affirmé.

Ce texte menace de provoquer une profonde fissure entre les Etats-Unis et une Arabie saoudite qui menace de vendre ses bons du Trésor américain et autres actifs américains pour un montant total de 750 milliards de dollars. L’administration Obama est aussi opposée à la loi et invoque le principe de souveraineté étatique. «Le président continue de penser que la loi rendrait les Etats-Unis vulnérables dans d’autres tribunaux à travers le monde», a réagi mardi Josh Earnest, le porte-parole de la Maison-Blanche.

Le veto d’Obama

Dans ce contexte, Barack Obama a menacé de mettre son veto à ce projet de loi. Mais dans l’immédiat, la Maison-Blanche va tenter d’empêcher son passage à la Chambre des représentants où Paul Ryan, le président républicain de la Chambre basse du Congrès, a émis des réserves sur le texte et déclaré le mois dernier: «Nous devons l’étudier pour nous assurer de ne pas commettre d’erreurs avec nos alliés.»

La commission d’enquête américaine sur les attentats du 11 Septembre avait conclu n’avoir aucune preuve sur la complicité saoudienne. Le refus de la Maison-Blanche de rendre publiques 28 pages du rapport d’enquête classées top-secret est néanmoins au cœur du débat. Elles contiendraient des éléments impliquant certains Saoudiens vivant aux Etats-Unis et des membres du gouvernement saoudien.

Démocrates prêts à en découdre

Les sénateurs démocrates semblent prêts à en découdre avec Barack Obama pour défendre ce texte. Charles Schumer, un élu démocrate new-yorkais, a assuré avoir une majorité de deux tiers des voix permettant au Sénat de passer outre un veto présidentiel et martelé: «Si les Saoudiens n’ont aucun lien avec cet acte de terrorisme, ils n’ont pas à craindre une action en justice.»
(24 heures)

Source : www.24heures.ch / Par Jean-Cosme Delaloye

Laisser un commentaire