L’esclavage en Algérie



S’il y’a bien un sujet tabou dont personne ne parle, c’est bien l’esclavage. Cependant, il faudrait signaler l’excellent essai de M.Lyes Benyoub, intitulé : «  l’esclavage en Algérie », paru aux éditions Tafat, un livre de 130 pages, vendu 300 DA.

L’auteur est né en 1968 à El-Harrach. Il est intendant de profession. Il a déjà écrit un premier roman intitulé : « Eternel pardon. »

L’écrivain nous apprend que l’esclavage est un vieux métier qui existait depuis la nuit des temps. Selon M. Benyoub, toutes les civilisations ont versé dans l’esclavage : que ce soient les pharaons, les grecs, les romains, les ottomans, les berbères, les arabes, les musulmans…Tous ont utilisé les esclaves pour effectuer les tâches les plus ingrates, les plus sales et les plus dures, foulant aux pieds tous les principes moraux de la dignité humaine.

L’Afrique du Nord, l’Algérie et la Kabylie n’ont pas échappé à cette condition dégradante et inhumaine qu’est l’esclavage. Toujours selon l’auteur, le commerce des esclaves était florissant à Alger de 1350 à 1830. Il fut vivement encouragé par les Turcs. Les hommes et les femmes étaient vendus et revendus aux marchés aux esclaves comme des bêtes. Le prix variait en fonction de la beauté pour les femmes et la force pour les hommes. Même les nouveaux colonisateurs français ont toléré l’esclavage. L’auteur cite aussi quelques noms de personnalités célèbres qui ont subi les affres de l’esclavage comme Miguel de Cervantès, Emanuel Aranda ou encore Jean François Regnard.

Il a fallu attendre 1867 pour voir le président des USA, Abraham Lincoln, abolir l’esclavage. Un président qui mérite un immense hommage pour avoir marqué son nom en lettres d’or  et de noblesse dans le firmament de l’humanité.

Pour plus d’informations sur le sujet de l’esclavage, je vous invite à lire le livre de M. Lyes Benyoub, intitulé : « L’esclavage en Algérie. »

 

Par Hammar Boussad

Laisser un commentaire