L’Etat algérien veut fermer les églises



Tizi Wezzu (Tamurt) – Après l’approbation de la nouvelle constitution algérienne, le pouvoir d’Alger revient sur sa décision concernant la liberté du culte. Pourtant dans cette dernière, la garantie de la liberté de l’exercice du culte n’a aps été omise ni annulée.

Malgré cela, le chef de daïra d’Iwadiyen, relevant de la wilaya de Tizi Wezzu, a envoyé une mise en demeure de l’église protestante d’Ait Djima pour lui intimer l’ordre d’y arrêter toute activité de pratique du culte au motif que l’ouverture de ce lieu de culte est contraire à la législation en vigueur notamment l’ordonnance de 2006 qui fixe les règles et conditions d’exercice des cultes autres que musulman.

Pourtant, les dispositions de cette ordonnance démentent l’égalité supposée entre les religions pratiquées en Algérie. Dans son écrit, le chef de daïra menace de poursuites judiciaires dans le cas du maintien de cette église en activité. Que feront les adeptes de Jésus face à ce dépassement étatique ?

Alors que l’exercice du culte, autre que musulman, est soumis à un avis des pouvoirs publics, les musulmans disposent d’une armada de lieux y compris les routes pour la pratique de leur religion.

Massidida pour Tamurt pour Tamurt

Source : Massidida

Laisser un commentaire