L’Europe va-t-elle lâcher l’Ukraine?



Pour de nombreux pays européens, l’Ukraine est devenue un facteur de tension. Les Néerlandais seraient ainsi prêts à dire « non » à une association entre Kiev et l’Union européenne.

En Europe, la nécessité de soutenir les autorités ukrainiennes est de plus en plus souvent contestée, lit-on sous la plume de Jon Winokur, un observateur du journal américain The Wall Street Journal.

« Au mois d’avril, les Néerlandais, qui sont réputés pour leur tolérance, organiseront un référendum national sur l’octroi à l’Ukraine du statut de membre associé au sein de l’Union européenne. A en juger par les derniers sondages, il est fort probable qu’à l’issue de cette consultation ils proposent aux Ukrainiens de +dégager+ », écrit le journaliste américain.

Jon Winokur regrette que l’on entende de plus en plus rarement en Europe « des voix de politiciens cohérents et respectés » plaidant en faveur d’un prolongement des sanctions anti-russes.

Le journaliste critique également les tentatives de la chancelière allemande Angela Merkel et du président français François Hollande de nouer un dialogue constructif avec le président russe Vladimir Poutine. « Merkel et Hollande ont l’air abattus », écrit-il.

Par ailleurs, Jon Winokur note une certaine forme de lassitude chez les Européens face au problème ukrainien. « Elle (l’Ukraine) est devenue un énorme facteur de tension. Certains pays envisagent de s’en débarrasser », écrit le journaliste, se référant aux propos d’un fonctionnaire haut placé à Bruxelles.

Le mécontentement des Européens à l’égard de la politique de l’Union européenne envers l’Ukraine est sans doute un bon signe pour l’avenir des relations russo-ukrainiennes. Surtout si l’on considère le fait que les Etats-Unis semblent être le seul pays bénéficiant des sanctions imposées à la Russie suite à des accusations contestables.

Lire l’article depuis sa : Source

Laisser un commentaire