L’expérience de l’Algérie en matière de maîtrise du SIDA, de la tuberculose et de la malaria saluée



ALGER- Le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Alger, Bah Keita, a salué l’expérience de l’Algérie en matière de maîtrise des maladies du syndrome immunodéficitaire acquis (SIDA), de la tuberculose et de la malaria, rappelant sa disposition à aider les pays voisins à réduire le taux d’affection par ces maladies.

L’Algérie « est parvenue à maîtriser les maladies du syndrome immunodéficitaire acquis (SIDA), de la tuberculose et de la malaria tout en restant disposée à faire profiter les pays voisins de son expérience », a indiqué M. Keita lors des travaux de la réunion de la Commission régionale de certification de l’éradication de la poliomyélite en Afrique qui se tient à Alger du 17 au 1er juillet.

Il a souligné à ce propos, les « défis » qui se posent à l’Afrique dictant ainsi la mise en place de « stratégies globales » pour la maîtrise des maladies transmissibles et la prévention des maladies chroniques, saluant les « résultats positifs » réalisés par l’Algérie dans ce domaine après adoption d’un « système de santé solide ».

Evoquant les objectifs du développement durable tracés par l’Organisation des Nations unies (ONU) d’ici à 2030, M. Keita a affirmé que l’ONUSIDA tendait à travers son programme à garantir 90% des analyses afin de dépister la maladie chez les séropositifs et leur procurer 90% des soins.

S’exprimant sur les systèmes de santé des pays du continent noir, il a estimé que leur succès reposait sur plusieurs facteurs importants dont la compétence de la ressource humaine, la qualité des structures sanitaires et la disponibilité des médicaments et des vaccins.

Il a ajouté enfin, que l’Afrique avait un besoin impérieux d’une « gouvernance et vigilance permanentes pour surveiller les pandémies qui se propagent dans la région tout en les déclarant avant leur prolifération ».

Concernant l’éradication de la poliomyélite, le responsable onusien a affirmé que le contient « est en mesure d’atteindre cet objectif et d’éliminer définitivement la maladie », insistant sur l’expérience de certains pays de la région qui « a démontré cela grâce à la stratégie et aux programmes arrêtés pour contenir la maladie ».

Laisser un commentaire