L’homme aurait-il marché sur la Lune sans la guerre froide?



La guerre froide a contribué à la poussée technologique, estime le commandant de bord d’Apollo 10 Thomas Stafford, qui a effectué le vol sur la Lune.

La guerre froide entre l’Union soviétique et les Etats-Unis a été un phénomène négatif, mais sans elle l’homme n’aurait pas marché sur la Lune, a estimé le commandant de bord d’Apollo 10 Thomas Stafford sur les ondes de la radio lettone Baltkom.

« Je considère Alexeï Leonov comme mon frère. Nous avons toujours été en contact et nous le restons. De plus, mon petit fils est nommé d’après lui et sa petite-fille est nommée d’après ma fille. Ce sont des gens formidables. Et à cette époque difficile, ils étaient des personnalités et des ingénieurs magnifiques. En ce qui concerne la guerre froide, elle a contribué à une poussée technologique énorme. Sans guerre froide je n’aurais pas effectué le vol vers la Lune », a-t-il raconté.

Selon M.Stafford, les Etats-Unis ont pris le vol de Youri Gagarine pour un événement historique et non pour une défaite.

« Oui, nous l’avons considéré comme un événement historique, comme un grand accomplissement. Il est arrivé le 12 avril, cette date est jusque là célébrée en Russie et porte le nom de Journée de la cosmonautique. Tout de suite après cet événement, une capsule avec Alan Shepard à son bord a effectué un vol suborbital. Trois semaines après, le président Kennedy ordonnait de se diriger vers la Lune. Si Gagarine n’avait pas fait ce vol, je doute qu’on aurait pu recevoir cette commande ».

Alexeï Leonov est le premier homme à réaliser une sortie extravéhiculaire dans l’espace dans le cadre de la mission Voskhod 2, le 18 mars 1965.
Il y a 40, lui et son coéquipier Léonide Koubassov ont effectué l’arrimage historique du vaisseau spatial soviétique Soyouz et du vaisseau Apollo américain. Il a eu lieu le 17 juillet 1975, marquant un grand pas dans les relations américano-soviétiques et devenant l’archétype de la Station spatiale internationale.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire