Libertés individuelles et écoutes téléphoniques illégales : les mises en garde de Tayeb Louh



Tayeb Louh s’est longuement exprimé, ce jeudi 1er septembre, sur les réformes introduites dans le secteur de la justice après l’entrée en vigueur de la révision constitutionnelle. Il a répondu aux critiques de certains avocats et adressé quelques mises en garde aux magistrats activant sur tout le territoire national concernant les écoutes illégales.

« Nous nous dirigeons vers une baisse de la détention préventive qui est une exception. La présomption d’innocence est parmi les droits fondamentaux garantis par la loi et la Constitution », a assuré le ministre de la Justice dans un discours prononcé à la Cour d’Alger.

| Lire sur TSA : Le juge rejette la demande de liberté provisoire de l’ex-PDG pour la 28e fois

Pour appuyer cette affirmation, Tayeb Louh a dévoilé quelques chiffres. Le ministre a affirmé que le remplacement du flagrant délit par le système de comparution immédiate depuis janvier 2016 a fait baisser de 41% le taux de recours à la détention préventive.

« En ce qui concerne ceux qui n’ont pas été jugés et qui n’ont pas été présentés devant la justice, on a constaté une baisse du taux de la détention préventive de façon générale de 13,58% », précise-t-il avant d’ajouter : « cette évaluation prouve qu’on se dirige vers la concrétisation des objectifs tracés par les réformes ».

Les écoutes et la protection des libertés fondamentales

Tayeb Louh a ensuite lancé quelques messages ou avertissements aux magistrats concernant la « protection de la vie privée du citoyen et la garantie du secret » de ses correspondances et de ses communications téléphoniques. « Il est interdit d’y toucher sauf avec une autorisation judiciaire », a-t-i lancé dans une allusion aux écoutes téléphoniques illégales.

« À partir de cette Cour, devant vous, et devant les Algériennes et les Algériens, j’affirme que le pouvoir judiciaire veille sur la protection des libertés et de la dignité des Algériennes et des Algériens et la protection de leurs vies privées, de leurs correspondances et de leurs communications avec tout ce qu’il possède comme force de la loi », insiste Tayeb Louh.

Pour le ministre, « tout le monde doit changer de mentalité dans ce domaine ». « La force de la loi doit être au-dessus de tout (…) Nous tenons à cela et peu importe ce que cela peut nous coûter. Que tout le monde sache qu’il n’y a d’autre issue que la construction d’un État de droit », a dit le ministre qui estime que la protection des libertés et des communications des Algériens sont « sacrées ».

Affaire de Nihal : « L’enquête avance mais c’est difficile »

Le garde des Sceaux est revenu sur le phénomène de kidnapping et d’assassinat d’enfants en annonçant la mise en place d’une nouvelle base de données concernant les personnes impliquées et les suspects dans le cadre de ce genre d’affaires. Tayeb Louh a également appelé toutes les parties concernées par le dispositif d’alerte disparition/enlèvement d’enfant dont les services de sécurité et les médias à l’appliquer.

| Lire sur TSA : Mort de Nihal Si Mohand : l’enquête progresse lentement

Interrogé par TSA sur l’affaire de la petite Nihal, le ministre de la Justice a précisé : « L’enquête avance mais c’est difficile ». Plusieurs témoins ont été entendus dans le cadre de cette affaire, selon lui, mais aucune arrestation n’a été effectuée pour le moment. « Il reste beaucoup à faire, il faut attendre les résultats de l’enquête », conclut-il.

Source : tsa-algerie.com / Hadjer Guenanfa

Laisser un commentaire