L’Onu pourrait entraver la conception du propulseur nucléaire russe



Plusieurs pays se sont prononcés à l’Onu contre l’emploi de l’énergie atomique dans l’espace alors que la Russie est en train de développer un propulseur nucléaire.

Au cours de la 59ème session de la Commission de l’Onu pour l’utilisation pacifique de l’espace, plusieurs pays dont les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, le Japon, l’Italie, l’Espagne et l’Australie ont plaidé pour la révision des principes d’utilisation de propulseurs nucléaires dans l’espace, selon un rapport publié par l’Assemblée générale de l’Onu.

« Plusieurs délégations ont demandé à la sous-commission juridique d’examiner le cadre de l’utilisation sécurisée de sources d’énergie atomique dans l’espace », indique le document.

Le journal russe Izvestia estime que l’initiative en question constitue une réaction au projet russe destiné à créer un appareil spatial doté d’un propulseur nucléaire à l’horizon 2025. A l’heure actuelle, aucun autre pays ne mène de recherches dans ce domaine.

Le quotidien rappelle qu’en 1978 le satellite soviétique Cosmos 954 s’est écrasé dans une région isolée des Territoires du Nord-Ouest canadiens, provoquant la dispersion du combustible radioactif sur un vaste territoire. L’URSS a alors offert plus de 10 millions USD à Ottawa en guise de compensation.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire