L’Union européenne appelle à une solution commune au problème des migrants



AMSTERDAM – L’Union européenne (UE) a déclaré samedi que la Turquie et les pays des Balkans occidentaux devraient travailler en étroite collaboration avec l’UE sur une solution commune pour gérer le flux sans précédent d’immigrants arrivant en Europe.

« Nous avons eu des discussions de fond sur une question qui nous avait montré clairement que nous avons des responsabilités communes, et que soit nous trouvons une solution commune, soit nous ne trouvons pas une solution du tout », a affirmé à la presse la Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Federica Mogherini, à l’issue d’une réunion informelle de deux jours du Conseil des affaires étrangères de l’UE.

Les ministres des Affaires étrangères de la Turquie, de l’Albanie, du Monténégro, de la Serbie et de l’ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM), étaient présents à la réunion. Ces pays font partie d’une route des immigrants vers l’Europe et sont aussi candidats à adhérer à l’UE.

« Un point commun établi par tous les ministres a été la nécessité de mettre en œuvre toutes les parties des décisions prises l’année dernière », a déclaré Mme Mogherini, faisant référence aux plans d’action convenus avec la Turquie, et les pays des Balkans occidentaux l’année dernière pour gérer le flux d’immigrants.

« Il est très important que nous gardions une approche européenne » sur le traitement des réfugiés, a fait écho le ministre néerlandais des Affaires étrangères Bert Koenders, dont le pays assure la présidence tournante de l’UE entre janvier et juin 2016.

M. Koenders a déclaré que tous les ministres ont souligné la nécessité de maintenir une perspective européenne et de ne pas adopter « des approches unilatérales », en référence aux mesures prises récemment par un certain nombre de pays européens dans le but de bloquer le passage des migrants de la Grèce à l’ARYM.

Sur le plan d’action avec la Turquie, Mme Mogherini a dit que la Turquie a déjà pris des mesures concrètes pour faire face à l’afflux d’immigrants, y compris l’octroi de permis de travail aux réfugiés syriens et l’adoption de divers régimes de visa.

Elle a appelé la Turquie à accorder une protection aux dizaines de milliers de réfugiés syriens qui cherchent refuge au-delà de la frontière suite à l’opération militaire intensifiée dans la province d’Alep dans le nord de la Syrie.

« Il y a un besoin de devoir moral et juridique de protéger ceux qui ont besoin de l’asile », a-t-elle dit. Dans un ton similaire, M. Koenders a dit que les gens dans le besoin humanitaire devraient être autorisés à entrer.

Lire l’article depuis sa : Source

Laisser un commentaire