Manif étudiante contre la loi Travail : trois interpellations à Paris



Les étudiants et lycéens manifestent, ce jeudi, pour demander le retrait du projet de loi Travail.

Un rassemblement qui intervient huit jours après une première mobilisation aux côtés des salariés. Depuis, le gouvernement a rendu un projet de loi remanié (sur le plafonnement des indemnités prud’homales par exemple) mais qui ne satisfait toujours pas les syndicats étudiants.

A la mi-journée, le ministère de l’Education nationale comptait 115 lycées bloqués à travers la France, tandis que les organisations lycéennes évoquent un chiffre compris entre 120 et 200. Dans l’agglomération parisienne, la police recensait cinq lycées bloqués dont quatre dans la capitale.

Des défilés ont été organisés dans plusieurs villes de France et des incidents ont été signalés, notamment à Paris, Marseille et Nantes. Trois personnes ont été interpellées à Paris.

>> Suivre la journée de manifestation minute par minute :

14h05. Affrontements «violents» à Rennes rapporte un journaliste de Ouest France sur Twitter. Quelques minutes plus tôt, la mairie avait été bombardée de bombes de peinture.

13h55. A Lyon, la manifestation est particulièrement encadrée par les forces de l’ordre après les incidents survenus le 9 mars. Des camions de gendarmes ouvrent la voie du cortège et des policiers sont placés à tous les angles de rue.

13h47. A Rennes, les manifestants sur le point de quitter la gare pour le centre-ville, selon un journaliste de l’AFP. «Le site est en cours d’inspection, la reprise est imminente», confie un porte-parole de la SNCF. La paralysie aura duré 30 minutes.

13h40. Le sit-in organisé dans la matinée rue de Rivoli, à Paris, en vidéo.


Loi Travail: les lycéens parisiens bloquent la… par BFMTV

13h16. A Toulouse, le cortège démarre. Des dizaines de jeunes se sont réunis à Toulouse pour la manifestation qui vient de commencer.
13h05. A Rennes, les manifestants bloquent la gare. Des dizaines de manifestants ont envahi la gare et bloquent l’arrivée ou le départ des trains en étant sur les rails.

13h05. A Rennes, les manifestants bloquent la gare. Des dizaines de manifestants ont envahi la gare et bloquent l’arrivée ou le départ des trains en étant sur les rails.

12h51. Trois interpellations à Paris. Trois manifestants ont été interpellés dans la capitale notamment pour des dégradations.

12h45. Des dégradations en marge des défilés de lycéens à Nantes.Selon la police, dix lycées ont été bloqués à Nantes. Des pompiers sont intervenus pour éteindre des feux de poubelles devant le lycée Gaspard Monge, dans les quartiers nord. Des lycéens s’en sont aussi pris à l’abri de bus et de tram de l’arrêt Michelet.

12h40. Retour au calme à Paris et Marseille où les manifestations se poursuivent.

12h26. Affrontements entre lycéens et policiers à Paris au niveau du métro Charonne sur le boulevard Voltaire. Des casseurs s’en sont pris à une banque. Les forces de l’ordre ont employé des gaz lacrymogènes et ont procédé à des interpellations aux alentours de midi. Un de nos journalistes a constaté qu’un policier avait été blessé.

12h20. Ambiance festive à Marseille… qui dégénère ! Selon La Provence, des policiers sont rentrés dans le cortège pour interpeller un garçon d’une quinzaine d’années, «pour des raisons inconnues, alors que la manifestation se déroulait jusque-là» écrit le quotidien. Des bouteilles d’eau ont été lancées sur les forces de l’ordre qui ont répondu avec des gaz lacrymogènes.

12h17. Ambiance festive à Marseille, où des centaines de lycéens se sont rassemblés devant la préfecture. Certains ont aussi défilé sur la Canebière.

12h12. Entre 3000 et 4000 personnes réunies à Tours selon un journaliste de l’AFP.


12h10. Quatre lycées bloqués dans l’agglomération parisienne, dont trois intra-muros, recense la police. Ce matin, un syndicat lycéen en annonçait 15.

12h06. Fermeture de Paris VIII Saint-Denis en banlieue, après un vote des étudiants en assemblée générale, selon l’AFP.

12h00. Quelques heurts à Nantes
, entre des lycéens et des policiers rapporte une journaliste de Presse Océan sur Twitter. Une poubelle a été brûlée devant le lycée Monge, une voiture de police endommagée et une vitre d’un abribus cassée. Mais la situation est apaisée. Au total, 10 lycées sont bloqués selon la police.

11h55. Circulation perturbée à prévoir. La préfecture de police de police recommande sur Twitter d’éviter le boulevard Voltaire entre Nation et République à cause de la manifestation.

11h45. Les étudiants de l’université Paris-1 se rassemblent place du Panthéon, sous les yeux intrigués de touristes…

11h15. A Marseille, les étudiants se sont rassemblés à la gare Saint-Charles, rapporte un journaliste de La Marseillaise.

11h00. Une centaine de lycéens rassemblés place de la Nation à Paris, selon un journaliste de France Info.


10h45. Des universités fermées. William Martinet, président de l’Unef, a regretté la fermeture des sites universitaires de Paris-I et Bordeaux. Par ailleurs, les deux principaux campus de l’université Lumière-Lyon sont fermés.

10h30. 30 lycées perturbés, 15 totalement bloqués à Paris selon l’Union nationale lycéenne (UNL). L’académie de Paris compte 188 lycées.

10h15. «L’enjeu c’est de massifier la mobilisation côté jeunes, aussi bien en AG que dans la rue, avant de rejoindre les salariés le 31 mars», explique William Martinet, le président de l’Unef, premier syndicat étudiant. S’il reconnaît qu’il y a des reculs dans le projet de loi, il demande son retrait pur et simple «pour avoir des discussions sereines».

10h00. Nouvelle manifestation. Bonjour à toutes et à tous, bienvenue sur ce direct du nouveau rassemblement étudiant contre la loi Travail, huit jours après celle réalisée aux côtés des salariés.

VIDEO. El Khomri : «On ne peut pas parler de reculade» sur la loi Travail

VIDEO. Loi Travail : la jeunesse ne désarme pas


El Khomri: « On ne peut pas parler de reculade… par BFMTV


Loi Travail: la jeunesse ne désarme pas par BFMTV

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Leparisien.fr

Laisser un commentaire