MCA : Derrardja : «Il me faut une bonne Roqia»



Walid Derrardja reconnait que la scoumoune semble lui coller à la peau, comme l’atteste le penalty manqué. Et pourtant, le milieu de terrain ne jure que par la victoire face à l’USMA dans un derby de tous les dangers.

Alors, Walid, on imagine votre soulagement d’avoir atteint la finale de la coupe d’Algérie…
On avait une très grosse pression sur nos épaules. Du fait qu’on partait largement favori, on n’avait surtout pas le droit de se rater. Il fallait coûte que coûte faire respecter la hiérarchie. C’est ce que nous avons réalisé avec l’art et la manière. Personne ne pourra contester notre victoire et cette qualification contre une bonne équipe de Tébessa.
Le but inscrit tôt dans la partie par Zeghdane vous a facilité la tâche…
Amrouche n’avait pas cessé de nous dire en boucle l’importance de marquer lors du premier quart d’heure pour briser le moral des joueurs de Tébessa. Ç’a été le cas puisqu’après ce but, nous avons su plomber l’ardeur de l’équipe adverse. Nous avons adopté la même attitude que contre Ghriss.
Vous avez manqué cruellement de réalisme durant le temps qui vous a été imparti. Comment expliquez-vous cela ?
Je n’ai vraiment pas d’explication. J’étais très motivé pour réaliser un gros match. J’ai eu de grosses occasions en première mi-temps puis j’ai manqué un penalty alors que je voulais me rassurer. Je pense qu’il me faut une très bonne « Roqia » car la guigne semble me coller à la peau même lors des penaltys.
Vous étiez déçu de sortir avant la fin de la rencontre ?
Je voulais aller au bout et tenter de forcer la décision. Mais j’ai accepté le choix du coach de me remplacer. En dépit de mes ratages, je pense que j’ai produit un bon match au milieu de terrain. Je suis en nette amélioration.
A l’issue du match, Amrouche a déclaré qu’il continuait à vous faire confiance…
Cela me touche beaucoup de savoir que j’ai le soutien du coach. Et je suis bien décidé à terminer la saison en force, que ce soit en championnat ou bien en coupe d’Algérie.
A présent que vous êtes en finale, comment voyez-vous cette confrontation contre le NAHD ?
Ce sera un derby entre deux équipes qui se connaissent sur le bout des doigts. Mais bon, on ne pourra se focaliser sur cette rencontre qu’après l’autre derby contre l’USMA. Nous avons un maintien à assurer avant de parler de cette finale.
Tous les joueurs s’accordent à dire que Ghrib vous a libéré psychologiquement…
Effectivement. Il connait bien l’équipe, les joueurs et le club. Il a accepté de prendre le club dans un moment très difficile. Il a été très proche des joueurs. Il sait communiquer et tirer le meilleur de chacun.
Les Chnaoua commencent plus que jamais à rêver d’un huitième sacre. Est-ce que vous êtes dans le même état d’esprit ?
On veut tous cette coupe d’Algérie. On n’est désormais qu’à une marche du sacre. Mais ce ne sera pas facile car les joueurs du NAHD sont tout aussi déterminés à brandir le trophée tant convoité.
Les joueurs de l’USMA ne parlent que de la victoire pour fêter le titre de champion…
Il faudrait qu’ils repassent. Il est hors de question que l’USMA célèbre face à nous le titre. Nous allons nous sortir les tripes pour gagner ce match et assurer définitivement notre maintien.

Lebuteur

Laisser un commentaire