Merci Thomas Alva Edison !



Il y’a des gens qui forcent le respect et l’admiration par leur amour du travail bien fait, leur intelligence, leur esprit inventif et créatif, leur dévouement…

Ils ne passent pas leur temps à prier sans arrêt, à prêcher sans cesse et hypocritement la bonne parole comme les intégristes islamistes.

Bien au contraire, ils passent leur temps utilement à étudier et réfléchir aux meilleurs moyens qui pourraient soulager les maux, les souffrances et les malheurs de l’humanité. C’est le cas de Thomas Alva Edison qui mérite un hommage extraordinaire pour tous les services rendus à l’humanité et la leçon de courage qu’il a léguée pour tous les gens qui veulent s’inspirer de son exemple pour travailler avec détermination et persévérance et triompher  par conséquence de tous les obstacles qui peuvent essayer vainement de contrarier un projet, une carrière, une ascension.

Thomas Alva Edison est né en 1847, dans la ville d’Ohio aux U.S.A. Quant il eut 08 ans, il entama sa scolarité. Il ne tarda pas à quitter précocement l’école car ses enseignants estimaient injustement qu’il n’était pas doué pour les études.

Nullement découragé, Thomas étudiait tout seul en autodidacte, aidé par sa mère. Il faisait même des expériences dans la cave de leur maison qu’il improvisa en une espèce de laboratoire.

A l’âge de 12 ans, un autre coup du sort le frappa. Il devint sourd mais cette infirmité n’influa nullement sur son acharnement au travail.

En 1914, son laboratoire prit feu alors qu’il effectuait des expériences non-concluantes. Nullement découragé, il reconstruit son laboratoire et se remet au travail. Grâce à sa ténacité, il arriva à se faire une place au soleil parmi les plus grands inventeurs du monde. Après sa mort, on recensa plus de 1000 inventions réalisées par ses soins. Parmi ses inventions figure l’ampoule électrique.

Alors, amis/amies lecteurs/lectrices, lorsque vous appuyez sur l’interrupteur et vous innondez votre chambre de lumière, ne soyez pas ingrats/ingrates, dites simplement avec gratitude : Merci Thomas Alva Edison.

Par Hammar Boussad.

Laisser un commentaire