Messahel: «Ma visite en Syrie était pour dénoncer le terrorisme»



Le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats Arabes, Abdelkader Messahel, a réaffirmé que l’Algérie ouvrira son ambassade à Tripoli (Libye), qui avait été fermée pendant quatre ans, dans les semaines prochaines.

Lors d’une conférence de presse tenue au siège de la radio nationale, le ministre a dévoilé, à propos sa visite en Syrie, que la situation ne souffre d’aucune ambigüité et ne consiste pas en un soutien au président Bachar Al Assad.

«Cette visite a coïncidé avec le 70e anniversaire de l’indépendance de la Syrie, une date à forte charge historique et émotionnelle. Nous sommes allés faire part de notre expérience en matière de concorde civile et de dé radicalisation »,a-t-il affirmé.

«Il n’y a pas d’alternative, la réconciliation nationale est la seule issue, et les Syriens le savent, d’ailleurs ils ont même un ministère de la Réconciliation et possèdent tous les textes d’application, il est de notre devoir de dire à nos frères syriens, comment nous avons fait pour nous en sortir ».

Réagissant à la publication sur Twiter de la photo du président de la République Abdelaziz Bouteflika, postée par le premier ministre français Manuel Valls, le ministre a qualifié le geste d’acte de provocation et a rappelé que porter atteinte aux symboles de l’Etat algérien est une ligne rouge.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Echoroukonline.com

Laisser un commentaire