Mobilisation pour un père de famille algérien expulsé du territoire



A l’initiative du Réseau Éducation sans Frontières, un appel à la mobilisation est lancé pour empêcher l’expulsion du territoire de Moustafa Hadj-Mohamed, ressortissant algérien présent en Corse depuis 2009 et dont l’épouse et ses trois enfants, ne sont pas, eux, concernés par l’arrêté d’expulsion.

C’est sur la commune de Solaro, dans le Fiumorbu, dans un mobil-home très bien aménagé que la famille Haddj est installée. En Corse depuis 2009, Moustafa, le père de famille, ancien enseignant et titulaire également d’un diplôme de soudeur ne s’attendait pas à une telle issue. Alors qu’il a la promesse ferme d’un contrat de travail en CDI, la complexité des textes sur l’immigration ont eu raison d’une situation qui lui semblait pourtant très favorable. »

Moustafa Haddj-Mohamed

« j’attendais une réponse favorable »

De visas touristiques en visas touristiques, sa femme Nadjet avec leurs trois enfants, Naïm, Najoua et Mohamed ont cru enfin que l’heure de la réunion avait sonné et depuis l’année dernière, tous ont rejoint Mustapha à Solaro. »

Nadjet  Haddj, Épouse de Moustafa

L’essentiel, c’est qu’on soit tous ensemble, parce que ça fait 6 ans qu’on est séparé…ça fait un an qu’on est là nous.

Un excellent dossier scolaire pour l’aîné en classe de troisième et d’autres facteurs, très favorables, n’ont eu, pour l’instant, aucun impact sur les décisions juridiques. Du côté de Réseau Education Sans Frontière, qui ne cesse de dénoncer les conditions de plus en plus difficiles qui frappent aujourd’hui les ressortissants originaires du Maghreb, le salut, pour la famille Haddj, peut toutefois encore intervenir, du côté du préfet lui- même.

La bonne nouvelle est attendue par tous mais le temps est très court:  C’est lundi à treize heures que Moustafa Haddj- Mohamed doit être mis dans un avion à destination de l’Algérie.

Lundi, à 10 h, devant la Préfecture de Bastia, un appel  à la mobilisation pour empêcher son expulsion est lancé par les nombreux soutiens et amis de la famille Haddj.

Réseau Education Sans Frontière

Monsieur HADDJ MOHAMED Mustapha est Algérien et en Corse depuis 2009. Il travaille. Une entreprise de la région lui propose un CDI dès qu’il sera régularisé.
Sa femme l’a rejoint avec ses 3 enfants:Mohamed 15 ans , en 3ème au lycée de Prunelli de Fiumorbo , Najoua et Naim  8 ans au CP à l’école primaire de Prunelli.
Lors d’un contrôle routier sur la région de Ghisonaccia , M.HADDJ est convoqué à la gendarmerie.
Le Préfet délivre une Obligation de Quitter le Territoire Français,  sans délai et assigne M.HADDJ à résidence.
Le Tribunal Aministratif rejette le recours présenté par l’avocate.
Nous intervenons auprès de la préfecture pour réexaminer le dossier.
La situation des enfants nous inquiète et nous préoccupe mais nous avons espoir.
Hélas, mardi 3 mai M.HADDJ MOHAMED est informé qu’il doit prendre l’avion pour ALGER le  LUNDI 9 MAI , sans aucune précision sur le sort réservé à son dossier et le réexamen de sa situation.

Au Réseau Education Sans Frontière -RESF-nous restons convaincus que nous sommes dans un Etat de droit mais aussi que l’ Etre humain , dont le seul crime est d’être né ailleurs, doit être entendu.
Cette famille doit rester avec nous en Corse. Nous ne pouvons rejeter 3 enfants parfaitement intégrés à l’école et à la vie en société.
Ce que RESF fait pour eux est une attitude tout simplement humaine. Sans droit les sans papiers sont condamnés à des conditions de vie indignes, à l’obsession de l’interpellation , à la peur de l’expulsion.


Solaro

Cliquez ici

pour lire l’article depuis sa source

Francetvinfo.fr

Laisser un commentaire