Mohamed aissa dément leur exploitation politique, «Les zaouias n’obéissent pas à des ordres»



Les zaouias font partie des acteurs associatifs, elles ne sont pas sous la tutelle d’une quelconque administration et n’obéissent pas à des ordres, estime le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs.

Une réplique de Mohamed Aïssa, qui était, hier lundi, l’invité du forum de la Chaîne I de la Radio nationale, aux réactions et autres commentaires de désapprobation ayant suivi la réception, vendredi dernier, d’une zaouia de Djelfa, de l’ancien ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil. Des voix ayant décelé une volonté d’impliquer ces structures religieuses dans des opérations éminemment politiques. Ce que réfute le ministre pour qui il s’agit là «d’attaques» contre les zaouias qui, précisera-t-il, tout comme les mosquées, «ne peuvent se substituer à l’institution sécuritaire» dans un effort d’explication de la fameuse prière du vendredi 25 mars dernier, exclusivement dédiée à la «préservation et la stabilité du pays».

Rappelant que la fitna de Darfour a pris fin par la grâce d’une zaouia algérienne, le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs invitera au respect de ces institutions car, estimera-t-il, «celui qui les accuse ne connaît rien d’elles».

Dans ce sens, il annoncera le dépôt, hier après-midi, au niveau du secrétariat général du gouvernement, du projet de l’Observatoire national de lutte contre l’extrémisme religieux. Aïssa réitérera sa préférence pour une académie de la fetwa à l’effet de réguler un «marché» marqué du sceau de «l’anarchie». Une instance qui ne concurrencera pas le Conseil supérieur islamique, précisera-t-il.

Mohamed Aïssa fera part, par ailleurs, de la conviction des plus hautes autorités du pays quant à une «volonté internationale de subdivision du monde musulman, sous prétexte de couverture des minorités, ethniques ou religieuses». Et de réitérer que la pratique des rites autres que ceux musulmans est une réalité tangible en Algérie, de l’aveu même, de représentants de l’église catholique dans le pays.
M. K.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Lesoirdalgerie.com

Laisser un commentaire