Moscou appelle à ne pas « diaboliser » Bachar el-Assad



Il est inutile de « diaboliser » qui que ce soit, sinon les terroristes qui sévissent en Syrie, estime le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

Il ne faut pas « diaboliser » le président syrien, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, intervenant samedi à la Conférence de Munich sur la sécurité.

« Il ne faut pas +diaboliser+ (le président syrien Bachar el-) Assad. Il ne faut pas +diaboliser+ qui que ce soit, sinon les terroristes qui sévissent en Syrie. Et les problèmes humanitaires doivent se résoudre par le biais d’une coopération », a-t-il indiqué. 

Beaucoup d’experts, dont le géopoliticien français Renaud Girard, regrettent la « diabolisation » du président syrien en Occident. 

« A partir du printemps arabe de 2011, nous nous sommes mis à diaboliser le Syrien Assad, après l’avoir reçu en grande pompe à Paris en 2008 (car il nous était alors indispensable pour stabiliser le Liban, notre protégé historique au Moyen-Orient) », a écrit en amont M.Girard dans un article intitulé « A quoi a servi la diabolisation de Bachar? ».

L’auteur prévient: « Après la Syrie, Daech s’attaquera au Liban. Car tout ce qui peut ressembler à une société chrétienne libre lui fait horreur. Et, après le Liban, ce sera notre tour ».

Lire l’article depuis sa : Source

Laisser un commentaire